Une "Nuit d'ivresse" complice avec Elisabeth Buffet et Denis Maréchal

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/08/2016 à 18H13
Elisabeth Buffet et Denis Maréchal dans "Nuit d'ivresse" de Josiane Balasko.

Elisabeth Buffet et Denis Maréchal dans "Nuit d'ivresse" de Josiane Balasko.

© Stéphane Audran Photographie

Plus de trente ans après sa création, la comédie culte de Josiane Balasko n'a pas pris une ride. Déjà revisitée en 2002, la pièce "Nuit d'ivresse" est de retour au Théâtre Michel, à Paris. Dans la peau du couple éméché, Elisabeth Buffet et Denis Maréchal partagent leur complicité avec un plaisir évident.

La note Culturebox

3
3/5
Un vieux jukebox, un retour de bar en bois et des chaises en formica. Dans un coin, Simone lit "Voici" en haut léopard moulant, assorti à son legging marron pailleté. Jacques, passablement ivre, fait une entrée remarquée en smoking, deux verres de whisky à la main. Dans ce troquet de gare désert, la rencontre entre cette taularde en permission et cet animateur-vedette démodé est inévitable.

"Nuit d'ivresse", la pièce culte de Josiane Balasko créée en 1985 au Splendid, est de retour au Théâtre Michel, à Paris. Pour interpréter le duo improbable, Elisabeth Buffet et Denis Maréchal – deux comédiens rompus aux one man shows. Ils en gardent la spontanéité et un débit impressionnant. Avec une complicité évidente, les comédiens énergiques enchaînent les verres. Les fous rires incontrôlables et les répliques incontournables suivent la cadence. "Vous n’êtes pas des plus bavardes, vous", lance Jacques à "Momone". Avant de poursuivre, tout en délicatesse : "C’est sois belle et tais-toi !… C’est surtout tais-toi !"

https://videos.francetv.fr/video/NI_756157@Culture

Cigarette électronique et Beyonce

Avec son franc-parler et sa gouaille, Simone séduit tant bien que mal Jacques – l'alcool aidant. A l'heure de Tinder, cette histoire de couple d'un soir est plus que jamais d'actualité. Sans compter sur le metteur en scène Dominique Guillo qui actualise la pièce. Quand Jacques vapote sur sa cigarette électronique, Simone se déhanche en faisant référence à Beyonce. Sur scène comme dans la salle, le charme opère pendant le premier acte.

Le public, très réceptif, s'enthousiasme lors de la scène hilarante de la majorette, fidèle à l'adaptation de Bernard Nauer au cinéma en 1986. En robe rouge et santiags, Elisabeth Buffet déambule sur scène, imitant le tambour à tue-tête.

Elisabeth Buffet et Denis Maréchal dans "Nuit d'ivresse" 

Elisabeth Buffet et Denis Maréchal dans "Nuit d'ivresse" 

© Stéphane Audran Photographie

Gueule de bois

Après l'euphorie, la gueule de bois. Au petit matin, Jacques voit surgir dans son salon Simone, baguette et croissants sous le bras. Sauf qu'il ne se rappelle pas l'avoir ramenée chez lui. Le barman de la veille, joué par Philippe Gruz en alternance avec Jean-Christophe Barc, s'incruste. Il réveille un deuxième acte essouflé par des dialogues moins rythmés et le jeu souvent surjoué d'Elisabeth Buffet. 

affiche nuit d'ivresse