Ouverture du festival d'Aurillac : le poireau symbole d'espoir et de paix

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/08/2016 à 12H39
La compagnie Générik Vapeur a ouvert le festival international de théâtre de rue d'Aurillac avec une grande soupe aux poireaux pacifiste 

La compagnie Générik Vapeur a ouvert le festival international de théâtre de rue d'Aurillac avec une grande soupe aux poireaux pacifiste 

© France 3 / Culturebox

Pendant 4 jours, le festival international de théâtre de rue d'Aurillac ouvre ses portes à toutes les utopies, rêves et performances. Une 30e édition bis inaugurée tambour battant avec la compagnie Generik Vapeur qui incitait chaque spectateur à s'opposer à la guerre avec un poireau à la main. Au total plus de 600 compagnies vont faire vibrer le IN et le OFF jusqu'au 20 août.

Depuis 31 ans, la petite ville d'Aurillac dans le Cantal réveille chaque été la folie et la liberté de création que chacun porte en soi.
La 30e édition bis (les organisateurs avaient envie de prolonger la fête de l'année dernière...) du Festival International de théâtre de rue convie cette année encore les plus grands inventeurs des arts de la rues.
Prolonger l'espoir et tenir bon dans le chaos, la compagnie Générik Vapeur proposait une arme infaillible et indestructible contre la peur : le poireau vengeur.

Reportage : V. Riffard / S. Vinot / L. Ribes / L. Janin / S. Bonnetot 

https://videos.francetv.fr/video/NI_779883@Culture

On pourrait peut-être guérir le monde avec de la soupe aux poireaux

Un spectateur

Parmi les 21 compagnies officielles programmées de KompleX KapharnaüM au Groupe Zur en passant par Carabosse, Gratte-Ciel ou encore Ex Nihilo, les organisateurs ont souhaité "Suspendre le temps et garantir le désordre artistique".
La compagnie Générik Vapeur invente un nouveau code de la route : celui du poireau

La compagnie Générik Vapeur invente un nouveau code de la route : celui du poireau

© France 3 / Culturebox

Une certaine forme d'utopie et de rêves que les spectateurs ont pu aussi découvrir dans le film "Les Ogres" de Léa Fehner. 
Une histoire d'amitié et d'amour, d'itinérance et d'errance qui suit le périple de l'Agit théâtre, la troupe de théâtre des parents de la réalisatrice Léa Fehner. 
"Il y avait cette envie de faire un pont entre des pratiques qui ont en commun de partager des émotions en cascade avec le public", explique la cinéaste lors de la projection du film en plein air. 

Reportage : V. Riffard / L. Ribes / S. Vinot / L. Janin / S. Bonnetot

https://videos.francetv.fr/video/NI_779881@Culture


Malgré le climat d'insécurité, la 30e bis du festival international de rue d'Aurillac devrait attirer 130 000 spectateurs
Aff Aurillac 2016 © DR