Chalon dans la rue : des perturbations et beaucoup d'imagination

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/07/2014 à 13H41
Chalon dans la Rue, extrait de l'affiche

Chalon dans la Rue, extrait de l'affiche

© DR / Chalon dans la rue

Chalon dans la Rue est le premier grand rendez-vous des arts de la rue de l'été. Il se déroule jusqu'au 27 juillet. Quelques 180 compagnies participent à l'évènement gratuit, à de rares et modérées exceptions près (5 euros maximum pour certains spectacles).

Dans la rue les artistes sont passionnés, mais sans statut d'intermittent, point de nouvelles créations. Bien souvent les périodes d'indemnisation compensent des phases de répétitions ou d'élaboration non rémunérées. Et on ne peut pas dire que dans ce secteur les salaires flambent. Le système D fait partie des ingrédients de leur créativité, comme les subventions de plus en plus menues, nécessaires pourtant face à la gratuité des spectacles. 
La manifestation des intermittents à Chalon-sur-Saône © PHOTOPQR/JOURNAL SAONE ET LOIRE
Tout cela pour dire qu'il n'est pas étonnant que la colère des intermittents contre la réforme de leur statut ait trouvé de la résonance ici. Les précaires de la culture ont manifesté à Chalon, et le spectacle d'ouverture a été réduit mercredi, les discours annulés. A la place, une unité d'action symbolique, et du bruit, pour sensibiliser à la cause.

Pedro Garcia, Le directeur compréhensif du festival  : 

https://videos.francetv.fr/video/NI_150335@Culture

Dans la rue il y a des musiciens, des acrobates, des circassiens, des comédiens, beaucoup d'humour, de l'émotion et de la dramaturgie aussi... Près de 200 spectacles sont proposés cette année à Chalon-sur-Saône jusqu'à dimanche, dont une vingtaine de créations dans le "In". 

Parmi ces dernières, "La femme en chantier" par la compagnie Antipodes : un spectacle de danse urbaine sur un parcours que le spectateur suit à l'aide d'une tablette numérique. Il y a aussi "Café Ulysse" de la compagnie Caracol, qui propose de parler d'universalité dans un café, de voyages et de cultures dans un lieu statique mais bourré d'échanges. L'expérience sera musicale avec "A quoi rêve Peter", du Deuxième groupe d'intervention. Ici, il est question de vertige, d'adolescence, et d'adultes qui veulent rester dans cette insouciance, le tout narré en musique expérimentale. 

Bien sûr, les expériences sont nombreuses à Chalon, et il est fort recommandé de feuilleter le programme, en ligne ici. Et en attendant, France 3 Bourgogne s'est intéressée au "Choc des Tambours", mix de deux compagnies, Deabru Beltzac, du pays basque espagnol, et les Commandos Percu, de Toulouse.

Le reportage d'Isabelle Rivierre, Francis Nivot, Lucile Feuillebois : 

https://videos.francetv.fr/video/NI_150337@Culture


Chalon dans la Rue, jusqu'au 27 juillet 2014 à Chalon-sur-Saône.