"Maudit soit le traître à sa patrie" la tragédie yougoslave sur scène à Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/10/2013 à 16H28
La tragédie yougoslave

La tragédie yougoslave

© France 3 / Culturebox

A Lyon, le festival "Sens Interdits" affiche les 23, 24 et 25 octobre 2013 "Maudit soit le traître à sa patrie". Cette pièce très dérangeante revient sur la tragédie de la partition de la Yougoslavie. Mis en scène par le croate Oliver Frljić et interprété par la troupe slovène du théâtre Mladinsko de Ljubljana, le texte est issu des improvisations des acteurs qui interprètent leurs propres rôles.

La Yougoslavie titiste, régime communiste original, avait bien des défauts mais au moins une qualité : il y régnait la paix. Une fois le système effondré, il n'y eu plus que des Serbes, des Monténégrins, des Croates, des Slovènes, des Kossovars, tous animés d'un nationalisme resté longtemps bridé par l'apparente unité yougoslave. La pièce jouée à Lyon, et en tournée en France, raconte cette période violente et en bonne partie criminelle qui a opposé les nationalités et vu la multiplication des atrocités. 

Reportage : S. Méallier, O. Denoyelle, R. Pacaly, D. Dumas

https://videos.francetv.fr/video/NI_139493@Culture

 
 
Les comédiens dans leur propre rôle
La troupe de Ljubljana est slovène et le metteur en scène croate. Le texte a été improvisé par les comédiens qui interprètent leur propre rôle, ce qui donne à la pièce une indiscutable force réaliste. Cela suscite aussi un certain malaise quand le spectateur en vient à se demander s'il a en face de lui un comédien ou un témoin des atrocités. Les images sont violentes et ne reculent devant rien pour appuyer le propos et rappeler les crimes commis de bien des côtés au cours de ces guerres encore présentes dans tous les esprits.
L'affiche du festival Sens Interdits

L'affiche du festival Sens Interdits

© Festival Sens Interdits
Le festival "Sens Interdits"
Organisé depuis 2009, il se donne pour mission de montrer des pièces de théâtre du monde entier, de faire découvrir des troupes au profil original et souvent impliquées dans la création autour de l'histoire de leurs pays. Le festival veut donnner à ces troupes venues de partout des scènes pour s'exprimer. Son autre ambition est de rapprocher les créateurs de leur public potentiel. A ce titre les pièces de théâtre ne sont pas seulement jouées sur les scènes du centre-ville mais dans tous les théâtres du Grand-Lyon. "Maudit soit le traître à sa patrie" est programmé sur la scène du théâtre des Célestins.