Mathieu Amalric revient sur scène avec "Le Moral des ménages"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/09/2014 à 11H53
Mathieu Amalric incarne Manu Carsen, un homme qui fait tout pour « se désincruster du marécage où vivaient ses parents" issus de la classe moyenne

Mathieu Amalric incarne Manu Carsen, un homme qui fait tout pour « se désincruster du marécage où vivaient ses parents" issus de la classe moyenne

© France 3 Culturebox

Acteur et réalisateur au cinéma, Mathieu Amalric s’aventure peu sur les planches. Mais pour Stéphanie Cléau, il a fait un effort. La metteure en scène qui est aussi sa compagne dans la vie, a adapté au théâtre « Le moral des ménages », un roman d’Eric Reinhardt. Une pièce à la fois sombre et drôle qui est à l’affiche du Rayon Vert à Saint-Valéry en Caux les 25 et 26 septembre.

Reportage : E. Partouche / K. Saïdi / X. Robert

https://videos.francetv.fr/video/NI_152165@Culture

Au cinéma, Mathieu Amalric compte plus de soixante films en tant qu’acteur, et deux comme réalisateur (« Tournée » et « La chambre bleue »). Au théâtre par contre,  le compteur affiche "seulement" quatre pièces, "Le moral des ménages " inclus. Ses premiers pas sur les planches remontent à 2005 dans "Les Variations Darwin", une pièce de Jean-François Peyret et Alain Prochiantz. Des pas difficiles : "Je ne savais pas quoi faire, c’était la panique, alors je prenais des notes" raconte le comédien.

Premiers pas au théâtre et rencontre décisive

Cette panique, c’est Stéphanie Cléau qui a aidé Amalric à la  surmonter. A l’époque, la jeune femme était l’assistante du metteur en scène. Cette ancienne étudiante en géographie, diplômée d’une école de paysage, avait fini par vivre pleinement sa passion du cinéma et du théâtre après une rencontre avec Jean-François Peyret. 
 
Dès lors, Stéphanie Cléau et Mathieu Amalric ne se sont plus quittés, cheminant ensemble dans la vie (ils ont eu un enfant ensemble) et un peu dans le travail. Le comédien-réalisateur a ainsi offert à sa compagne son premier rôle au cinéma. C’était pour "La chambre bleue". Dans ce film, tiré d’un roman de Simenon et présenté à Cannes en 2014, Stéphanie Cléau joue la maîtresse d’Amalric.
Au théâtre, Stéphanie Cléau fait ses débuts de metteur en scène en adaptant le deuxième roman d’Eric Reinhardt. Paru chez Stock en 2002, "Le moral des ménages" avait été salué par les critiques ("une bombe à déflagration" selon L’Express). Ce livre, qui lui apporta la reconnaissance, raconte l’histoire de Manuel Carsen, un chanteur qui méprise ses parents - un père technico-commercial et une mère au foyer – et la classe moyenne dont il est issu.

L’homme se raconte à travers les femmes qui l’entourent : sa mère bien sûr, mais aussi son épouse, ses maîtresses, son amour de jeunesse et sa fille. Des rôles féminins que Stéphanie Cléau a choisi de confier à une seule actrice, Anne-Laure Tondu. Et pourquoi Amalric ? : "Parce que je voulais un comédien qui puisse porter toute l’ambivalence de Manuel. Mathieu arrive à lui donner une dimension humaine qui rend le jugement compliqué" explique la metteure en scène.
Mathieu Amalric et Anne-Laure Tondu

Mathieu Amalric et Anne-Laure Tondu

© France 3 Culturebox
A noter aussi le choix du décor, composé de vidéos et de dessins de Blutch. L'univers du dessinateur plaît autant à Stéphanie Cléeau qu’à Mathieu Amalric. Celui qui fut Grand prix de la ville d’Angoulême en 2009 a en effet signé l’affiche de "La Chambre Bleue" où il jouait également le rôle d’un psychologue.

«Le moral des ménages», pièce d'après un roman d'Erick Reinhardt (Stock 2002),
Adaptation et mise en scène de Stéphanie Cléau au Rayon au Rayon vert
à Saint-Valéry-en-Caux  le jeudi 25 et vendredi 26 septembre à 20 h 30
Tarifs 6/18€. Tel : 02 35 97 25 41.