L'affaire Elodie Kulik portée à la scène dans la pièce "Meurtres à domicile"

Mis à jour le 06/01/2018 à 14H28, publié le 03/01/2018 à 13H53
"Meurtres à domicile", la nouvelle pièce de la Compagnie Viromandui explore l'affaire Elodie Kulik

"Meurtres à domicile", la nouvelle pièce de la Compagnie Viromandui explore l'affaire Elodie Kulik

© France 3 / Culturebox

"Meurtres à domicile", la dernière création de la compagnie Viromandui, était présentée en avant-première à Péronne (Somme). Fil rouge de la pièce, le récit d'affaires criminelles à travers les âges, parmi lesquelles émerge l'affaire Elodie Kulik, du nom de cette jeune femme ignoblement assassinée il y a 16 ans. Une tournée de la pièce est prévue jusqu'au mois d'avril dans les Hauts-de-France.

"Meurtres à domicile", la nouvelle pièce de la compagnie Viromandui, retrace depuis 1800, les différentes affaires criminelles qui ont frappé le département de l'Aisne. Parmi elles, le meurtre d'Elodie Kulik en 2002. 

Reportage : M. Roupie / D. Bert / G. Laville

https://videos.francetv.fr/video/NI_1154755@Culture


J'aimerais que les gens se posent encore des questions sur ces affaires criminelles

Fabien Richard - auteur et metteur en scène
La pièce mise en scène par Fabien Richard scrute les dérives criminelles et les comportements déviants des assassins à travers les âges. Elle pose aussi les grandes questions sociétales, telles que la peine de mort, le désir de vengeance et la justice des hommes. A la sortie de la première, certains spectateurs sont encore sous le coup de l'émotion. "Il faut arriver à faire sortir la vérité", souffle une spectatrice après la représentation. 
Compagnie Viromandui meurtres à domicile © France 3 / Culturebox

Comme un hommage...

Montée en accord avec le père de la victime, la pièce rend hommage à Elodie Kulik, cette jeune banquière qui aurait eu 40 ans le jour de la première. 16 ans après son assassinat, l'affaire n'a toujours pas eu de conclusion judiciaire. Si l'un des meurtriers est décédé, le père de la victime, Jacky Kulik, attend un procès en 2018 contre l'un des hommes identifiés grâce à un enregistrement. 

Je suis certain qu'il y a des gens qui savent et qui se taisent

Jacky Kulik

L'affaire Kulik - Rappel des faits

Elodie Kulik, 24 ans, directrice d'une agence bancaire à Péronne (80), est violée puis étouffée en janvier 2002. Son corps est retrouvé en partie calciné dans un champ à quelques kilomètres, à Tertry (80) deux jours après sa mort.  Avant d'être tuée, la jeune femme a eu le temps d'appeler avec son téléphone portable les pompiers qui ont distingué, derrière la voix de la victime, au moins deux voix d'hommes avec un fort accent picard. Dix ans plus tard, l'enquête connaît un tournant avec l'identification par recoupement d'ADN d'un suspect, Grégory Wiart, mort dans un accident de voiture quelques mois après le meurtre. Willy Bardon était l'un de ses amis. La voix de Willy Bardon a été reconnue sur l'enregistrement par l'ancienne compagne de Grégory Wiart et cinq des six hommes placés en garde à vue en même temps que lui en janvier, ainsi que dans une première expertise. C'est la seule preuve contre Willy Bardon. Le mis en examen lui-même a dit aux enquêteurs que la voix sur la bande-sonore ressemblait à la sienne, avant de nier les faits.

Les dates de la tournée de "Meurtres à domicile"
- 6 janvier à Monchy-Lagache,
-13 et 14 janvier à La Manufacture Hors Les Murs de Saint-Quentin,
- 20 janvier à Ribemont,
- 10 février à Vailly-sur-Aisne,
- 22 février au Méliès à Ham,
- 3 mars à Violaines (Pas-de-Calais),
- 24 mars à Braine

- 31 mars à Saint-Gobain,
-14 avril à Homblières,
- 21 Avril à Bohain-en-Vermandois.
meurtres a domicile affiche © Cie Viromandui