Eric-Emmanuel Schmitt joue "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" au théâtre

Mis à jour le 18/08/2018 à 18H07, publié le 18/08/2018 à 17H59
Eric-Emmanel Schmitt interprète M.Ibrahim et les fleurs du Coran au théâtre 

Eric-Emmanel Schmitt interprète M.Ibrahim et les fleurs du Coran au théâtre 

© France télévisions/culturebox

Eric-Emmanuel Schmitt monte pour la première fois sur les planches. L'auteur à succès a choisi de jouer dans "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran", la pièce tirée du récit qu'il a publié il y a près de 20 ans. 30 représentations exceptionnelles seront données au théâtre Rive Gauche à Paris à partir du 5 septembre.

Après les 600 représentations au théâtre de Bruno Abraham-Kremer  en 2001, puis la reprise de Francis Lalanne dans une mise en scène d'Anne Bourgeois en 2012, c'est au tour de l'auteur lui-même, Eric-Emmanuel Schmitt, de monter sur les planches.

Vingt ans plus tard, "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" résonne toujours avec l'actualité. Le texte raconte la belle histoire d'amitié entre un gamin juif et un vieil épicier arabe dans les années 1960 à Paris. Cette fable pleine de respect et de sagesse, inspirée du soufisme, a  été adaptée au cinéma et a offert à Omar Sharif un César en France dans le film de François Dupeyron.

L'acteur d'origine égyptienne, pour qui Eric-Emmanuel Schmitt a beaucoup d'admiration, avait aussi reçu le Lion d'Or du meilleur acteur à Venise et avait obtenu une nomination au Golden Globe américain pour son rôle dans "Monsieur Ibrahim".

L'auteur Eric-Emmanuel Schmitt  reprend ainsi son propre texte qui a fait le tour du monde. "Ibrahim et les fleurs du Coran" a été publié dans une cinquantaine de pays. Il y a quelques années à Tel-Aviv, les partisans de la paix se sont emparés de cette pièce qui fut présentée au Théâtre national d'Israël, un soir en arabe, un soir en hébreu. 

Dans ce nouveau spectacle à découvrir au théâtre Rive Gauche, l'auteur est seul sur scène puisqu'il reprend les deux rôles. Un monologue qu'il connait sur le bout des doigts d'autant plus qu'il rentre d'une tournée triomphale en Amérique du Nord, en Europe et au Proche Orient. Il est même passé par le Festival d'Avignon cet été.