Olivier Borle joue "Cahier d’un retour au pays natal" d'Aimé Césaire au TNP de Villeurbanne

Par @Culturebox
Mis à jour le 29/12/2016 à 00H23, publié le 28/12/2016 à 16H40
Olivier Borle sur la scène du TNP

Olivier Borle sur la scène du TNP

© FranceÔ / culturebox

Poème le plus connu d’Aimé Césaire, "Cahier d’un retour au pays natal ", publié en 1939, est un long texte baroque, surréaliste au rythme envoûtant, étendard lyrique de la négritude. Rarement joué sur scène, le "Cahier" est présenté par Olivier Borle au TNP de Villeurbanne du 3 au 7 janvier 2017. Nous l’avons vu en décembre, c’est une superbe réussite qui touche tous les publics.

Olivier Borle joue ou a joué dans les trois pièces adaptées de l’œuvre d’Aimé Césaire, une trilogie inscrite à l’affiche du Théâtre national populaire (plus connu sous le sigle TNP) de Villeurbanne.

Reportage : Christian Tortel, Denis Rousseau-Kaplan, Bernard Blondeel

https://videos.francetv.fr/video/NI_884841@Culture


En 2013, la création de "Une saison au Congo" a été un événement, repris au Burkina-Faso en 2016. En ce moment c’est "Cahier d’un retour au pays natal", poème qu’il met en scène et interprète seul. Enfin, fin janvier, "La Tragédie du Roi Christophe", clôturera le cycle du poète et dramaturge martiniquais. Ces trois textes concernent trois géographies : l’Afrique, les Antilles, Haïti, preuve de la cohérence de la vision du poète.

Le "Cahier" d’Olivier Borle établit une performance. Pas seulement pour son "par cœur" car c’est un peu le travail de tout comédien… Surtout parce qu’est restitué le rythme d’un texte, complexe par ses métaphores, figures alternées en de splendides portraits humains. Ce texte laisse entendre des sonorités ardues ou des allitérations savantes. C’est aussi un lexique à la gamme étendue, du célèbre "refrain" "Au bout du petit matin… " jusqu’aux mots rares des registres botanique ou géologique (les Antilles ne sont-elles pas volcaniques ?).

Ses mots répétés servent d’appui à un rythme de tambourineur du verbe. Ainsi cet extrait :

l'homme-famine, l'homme-insulte, l'homme-torture
on pouvait à n'importe quel moment le saisir le rouer
de coups, le tuer - parfaitement le tuer - sans avoir
de compte à rendre à personne sans avoir d'excuses à présenter à personne
un homme-juif
un homme-pogrom
un chiot
un mendigot


Le Cahier est un des textes emblématiques de la "négritude", mot-concept fondé par le trio Césaire, Senghor, Damas, cette fierté des valeurs noires, puisées dans la souffrance, exhumées par la Traite et l’esclavage.
Ainsi cet exemple :

Et elle est debout la négraille
la négraille assise
debout dans la cale
debout dans les cabines
debout sur le pont
debout dans le vent
debout sous le soleil
debout dans le sang
debout et libre


"Cahier d’un retour au pays natal " est l’une des œuvres phares de la poésie du XXe siècle.
Très enseignée à tous niveaux de part et d’autre de l’Atlantique, elle a figuré au programme de l’agrégation.
Les tournées du comédien guadeloupéen Jacques Martial à partir de 2003 l’ont popularisée.

Césaire une trilogie à voir au au TNP 

- "Œuvres complètes" d'Aimé Césaire dans l’édition du CNRS de 2014, collection Planète libre, direction Albert James Arnold
-  "Glossaire des termes rares d'Aimé Césaire" par René Hénane, médecin lyonnais à la retraite (éditions Jean-Michel Place, 2004).