Le fol été de William Mesguich, trois fois à l'affiche du Off d'Avignon

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/07/2015 à 10H54
William Mesguich joue dans 3 spectacles à Avignon

William Mesguich joue dans 3 spectacles à Avignon

© DR

Même son père lui dit qu’il est fou ! William Mesguich est trois fois à l’affiche dans le Off d’Avignon, un marathon quotidien qu'il entend mener jusqu'au bout, lui qui "aime infiniment se travestir, se transformer, depuis tout petit". Rencontre après son dernier spectacle de la journée !

Une journée qui démarre dès 12h30 au théâtre du Chêne Noir par "Noces de sang", de Federico Garcia Lorca, qu’il met en scène et dans lesquelles il joue Léonardo. Puis direction le Théâtre de la Luna, à l’est de la Cité des Papes. Il est 14h45, le jeune public l’attend sous le cagnard pour "Mozart l’enchanteur", une très jolie fantaisie où il incarne Mozart adulte, tout en assurant une nouvelle fois la mise mise en scène. A 18h45, retour au Chêne Noir pour être Fréderic, dans "Le Prince travesti" de Marivaux, sous la direction de son père Daniel Mesguich, fort inspiré par ces jeux de miroirs et de dédoublement.

La représentation du Prince Travesti à peine terminée, il nous rejoint dans la petite cour ombragée du Théâtre du Chêne Noir. Il a une oreille toute noire ; il s’apercevra à la fin de l’interview, qu’il a oublié de se démaquiller !

William Mesguich parle avec fièvre et passion. On pourrait l’écouter des heures, tant il aime partager son bonheur d’étreindre enfin des rôles à la mesure de son appétit et de son amour du théâtre.

On vous avez quitté jouant du Pinter l’année dernière, on vous retrouve trois fois à l’affiche cette année, comment vous organisez vous ?

https://videos.francetv.fr/video/NI_484783@Culture


Je ne dors pas beaucoup, c’est assez paradoxal, je suis fatigué je dois le reconnaître, c’est jamais très simple de jouer plusieurs heures dans la journée avec cette chaleur, avec la responsabilité de deux mises en scène, un poids encore un peu plus grand sur les épaules. Je dors 4 à 5 heures, je ne fais pas de folies mais j’ai du mal à trouver le sommeil, sans doute l’excitation… Malgré la fatigue, il y a une sorte d’adrénaline qui monte en permanence. J’essaie de bien manger, je bois beaucoup. J’ai fait beaucoup de sport quand j’étais jeune. Je pense avoir une certaine résistance… J’ai souvent joué deux rôles en même temps, mon père dit que je suis totalement fou !

Je joue trois spectacles, mais j’ai sept textes dans ma tête. Ce n’est pas pour battre des records, il se trouve que j’ai une assez bonne mémoire et que j’aime infiniment le théâtre, les textes, donner du bonheur aux gens, me travestir, me transformer.

J’ai souvent joué quand j’étais jeune, les jeunes premiers ou des valets, des rôles différents de ceux que j’interprète maintenant. Frédéric dans "Le Prince travesti" n’est pas un tendre (il cherche à obtenir les faveurs de sa maîtresse et à devenir Premier ministre), dans "Noces de Sang", Léonardo qui enlève la jeune mariée est un personnage trouble, très violent. Mozart est sympathique, je l’interprète à l’age adulte, mais il est totalement fou, aussi, à sa manière !

Etes-vous influencé par votre père dans votre façon de diriger ?

https://videos.francetv.fr/video/NI_484781@Culture


On est très influencé par notre père, c’est indéniable (sa sœur Sarah joue également dans "Le Prince travesti"). On est très admiratif de son travail… Moi je vais un peu ailleurs, peut être que je n’ai pas sa capacité d’analyse et à rêver tous les mots d’un texte. Mais je suis très influencé par sa réflexion, sa pensée… Cela n’a pas toujours été facile pour nous. On peut ne pas toujours aimer la forme, les excès, ses fantasmes, son esthétisme, mais quelle pensée à l’œuvre, quelle intelligence. C’est toujours un grand bonheur de l’entendre parler du théâtre.

Comment avez vous composé ce personnage de Frédéric dans "Le Prince travesti" ?

https://videos.francetv.fr/video/NI_484801@Culture


Le marathon de William Mesguich durera jusqu'au 26 juillet, en tout cas pour Le Prince travesti et Noces de Sang. Pour Mozart l'enchanteur en revanche, il lévera le pied en laissant le rôle à Xavier Clion pour les 10 dernières. Ce qui ne l'empèchera pas d'être présent chaque jour, en tant que metteur en scène pour accompagner ses comédiens...


Noces de Sang de Federico Garcia Lorca au Théâtre du Chêne Noir
Mise en scène de William Mesguich
Du 4 au 26 juillet à 12h30
Réservation : 04 90 86 74 87

Mozart l'enchanteur
Mise en scène de William Mesguich
Du 3 au 26 juillet à 14h45
Réservation : 04 90 86 96 28

Le Prince travesti de Marivaux au théâtre du Chêne Noir
Mise en scène Daniel Mesguich
Du 4 au 26 juillet 2015 à 18H45
Réservation 04 90 86 74 87  

Images Benjamin Hoffmann

https://videos.francetv.fr/video/NI_484787@Culture