Sur scène à Avignon dans "Les noeuds au mouchoir", Anémone annonce qu'elle arrête sa carrière

Par @Culturebox
Mis à jour le 13/07/2017 à 18H32, publié le 13/07/2017 à 11H57
A Avignon, Anémone annonce qu'elle met un terme à sa carrière.

A Avignon, Anémone annonce qu'elle met un terme à sa carrière.

© France 3 / Culturebox

C’est avec le franc-parler qui la caractérise qu’Anémone vient d’annoncer sa retraite à la fin de l’année. La comédienne qui se produit jusqu’à fin juillet au Festival d’Avignon dans "Les nœuds au mouchoir" dit ne plus supporter le côté commercial de la profession. Rencontre avec une artiste qui a toujours cultivé sa différence.

Reportage : F. Poret / F. Renard

https://videos.francetv.fr/video/NI_1037427@Culture

Dans les rues d’Avignon, elle ne passe pas inaperçue. Anémone reste une actrice populaire au bon sens du terme. Appréciée par le public pour ses qualités d’actrice mais aussi pour sa personnalité sans concession, la comédienne a pourtant décidé de mettre fin à sa carrière à la fin de l’année. A 67 ans, l’inoubliable Thérèse du "Père Noël est une ordure" ne s’amuse plus dans ce milieu qui pratique "la religion du marché". "Autrefois il n’y avait pas la pub, il n’y avait pas les promos et ça se passait bien. J’arrête à cause de ça : moi j’ai choisi actrice comme métier, pas marchande".
Le constat, un peu amer, est sans appel. Anémone terminera donc sa carrière avec cette très jolie pièce "Les nœuds au mouchoir" de et avec Denis Cherer, qui décrit avec humour et tendresse les ravages d’Alzheimer. Un rôle sur mesure pour la comédienne qui peut ainsi exprimer toutes les facettes de son art : entre humour et tragédie. Un jeu tout en subtilité que le public pourra encore apprécier jusqu’au 30 juillet dans le cadre du Off du festival d’Avignon puis du 3 octobre au 2 décembre au Palais des Glaces à Paris. Ensuite cette fleur rare du cinéma et du théâtre se retirera en ses terres poitevines, loin de l’agitation médiatique.

"Les nœuds au mouchoir" de et avec Denis Cherer, Anémone et Pierre-Jean Cherer. Mise en scène : Anne Bourgeois.

Daniel est banquier, pressé, marié et infidèle ; Jean est artiste, rêveur, divorcé et fauché. Une erreur d'emploi du temps les fait se retrouver face à face, le même soir, chez leur mère Augustine qui commence sérieusement à perdre la boule. Jean est aux petits soins pour elle, Daniel, lui, veut la placer en maison de retraite. Chacun vide son sac, mais l'inquiétude qu'ils nourrissent l'un et l'autre pour leur mère les conduit à reléguer au second plan leur dérisoire règlement de comptes.