Avignon : Olivier Martin-Salvan et son Ubu olympique

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/07/2015 à 16H05
Olivier Martin Salvan dans Ubu d'Alfred Jarry

Olivier Martin Salvan dans Ubu d'Alfred Jarry

© Yvan Clédat

Il faut prendre la route, quitter la touffeur avignonnaise, pour assister à l’Ubu itinérant proposé par Olivier Martin Salvan dans le cadre du festival officiel.

Ubu pratique l'aérobic

Dans la salle polyvalente de Saze, les spectateurs prennent place sur des chaises alignées en carré. Au centre, une sorte de ring composé de tapis de gym, de cubes et de boudins en mousse. Le public un peu surpris s’apprête à vivre au plus près la montée de la tyrannie !

Et lorsque Ubu, alias Pierre Martin-Salvan, silhouette de rugby man, déboule moulé dans une combinaison en lycra rayée rouge et blanc, l’effet est garanti.

Un spectacle joué dans 15 lieux différents autour d'Avignon

Un spectacle joué dans 15 lieux différents autour d'Avignon

© Christophe Raynaud de Lage


D’autant que cet Ubu, obsédé par son corps, pratique l’aérobic avec sa troupe en tenue de lutteur. Regards concentrés et sourires figés, les voilà lancés dans une grande séance d’entrainement.

« L’aérobic fonctionne très bien avec le décervelage qui a cours dans la pièce, mais aussi dans la société », explique Martin-Salvan. « On parle beaucoup aujourd’hui d’un besoin permanent de se vider la tête sans se demander à quel moment on la remplit ».


Un Ubu potache et grand guignol

Son Ubu, potache et grand guignol s’appuie sur le texte « Ubu sur la Butte », une version montmartoise resserré par Jarry lui-même. Ce roi qui piétine l’ordre ancien pour assouvir sa soif de pouvoir fait penser au dirigeant coréen, Kim Jong-un.

Martin Salvan fait lui plutôt référence à « W ou le souvenir de l’enfance » de Perec ou au « Surmâle » du même Jarry, mais on n’est pas obligé de le savoir pour rire de bon cœur, comme le fait le public, amusé par ce spectacle fait de bouts de ficelles, comme au temps du théâtre de tréteaux. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_484795@Culture


Gilles Ostrowski, grand dégingandé au regard halluciné est inénarrable en roi Wenceslas détrôné, et toute la petite troupe mouille le maillot et paie de sa personne. Dommage que la métaphore, un peu courte, finisse par faire tourner le spectacle en rond.

On l’aura compris, pour Martin Salvan Ubu est partout dans notre quotidien, lui en tout cas le jouera dans 15 lieux différents. Sa seule crainte : perdre a ce rythme effréné un peu trop de poids, et du même coup son emploi de roi rondouillard et cruel !


UBU d'après Alfred Jarry, spectacle itinérant du Festival d'Avignon
Conçu par Olivier Martin-Salvan

Avec : Thomas Blanchard, Robin Causse, Mathilde Hennegrave, Olivier Martin-Salvan, Gilles Ostrowsky 
Réservation

7 juil : Saze, Salle polyvalente
8 juil : Caumont-sur-Durance, Salle Roger Orlando
9 juil : Morières-lès-Avignon, Espace Culturel Folard
11 juil : Avignon, BMW MINI–Foch Automobiles
12 juil : Roquemaure, Salle des fêtes La Cantarello
13 juil : Saint-Saturnin-lès-Avignon, Salle La Pastourelle
16 juil : Sorgues, Pôle culturel Camille Claudel
18 juil : Sarrians, Éclats de Scènes, Salle Frédéric Mistral
19 juil : Vacqueyras, Cour du Château
20 juil : Avignon, Espace pluriel La Rocade – Centre culturel La Barbière
22 juil : Sauveterre, Place de l'Orangerie
23 juil : Boulbon, Salle Jacques Buravand

Réservation exclusive CCAS : 06 80 37 01 77
14 juil : Avignon-La Barthelasse, Festival Contre Courant

Représentations non ouvertes à la vente
15 juil : Le Pontet, Centre pénitentiaire
21 juil : Le Pontet, AFPA