Ils font le Festival d'Avignon 2018 : Julien Gosselin, l'ambition de la jeunesse

Mis à jour le 13/06/2018 à 17H05, publié le 13/06/2018 à 16H56
Le metteur en scène Julien Gosselin en 2013 lors de la présentation de son spectacle "Les particules élementaires".

Le metteur en scène Julien Gosselin en 2013 lors de la présentation de son spectacle "Les particules élementaires".

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Après deux visites très remarquées au Festival d'Avignon, Julien Gosselin de 31 ans revient avec une nouvelle création basée sur trois romans de Don DeLillo. Une pièce très attendue après ses succès précédents des "Particules élémentaires" et de "2066".

LA FICHE BIO DE JULIEN GOSSELIN 

Tout juste diplômé de l'école de théâtre du Nord, Julien Gosselin fonde la compagnie de théâtre "Si vous pouviez lécher mon coeur" en 2009 avec quelques amis et camarades d'école. Ensemble, ils s'attaquent à la pièce "Gênes01" de Fausto Paradivino. Critique politique et réflexion sur la citoyenneté, la pièce est présentée au Théâtre du Nord en 2010.

Leur prochain spectacle, "Tristesse animal noir" se base sur un texte de l'Allemande Anja Hilling. Cette pièce, jouée dès 2012 au Théâtre de Vanves, raconte la situation de six bobos confrontés à un dramatique feu de forêt. 
 
  • 2013 La Révélation du Festival d'Avignon

Alors benjamin des metteurs en scène au Festival d'Avignon, il choisit d'adapter le roman de Michel Houllebecq, "Les particules élémentaires", sorti en 1998. Julien Gosselin, 27 ans à l'époque, propose une interprétation fleuve du roman sur pas moins de quatre heures. 
Extrait du spectacle "Les particules élémentaires" de Julien Gosselin (2013)

Le troisième spectacle du jeune diplômé de l'école de théâtre du Nord crée l'évènement à Avignon cette année là, notamment grâce à l'incorporation dans la mise en scène de projections de textes, de vidéos et de musique. Forte de son succès critique et public, la pièce est reprise au théâtre de l'Odéon, à Lille et à Vanves.

  • "2666" : un projet monumental salué par la critique


En 2016, Julien Gosselin revient à Avignon avec un projet encore plus ambitieux que sa précédente création. Avec "2666", il signe sa deuxième adaptation de roman, celui de l'auteur chilien Roberto Bolaño. 

"2666" mis en scène par Julien Gosselin

"2666" mis en scène par Julien Gosselin

© Christophe Raynaud de Lage/Festival d'Avignon

D'une durée de onze heures, cette prouesse de mise en scène permet à Julien Gosselin de retranscrire fidèlement les différentes époques présentes dans le roman. Son adaptation monumentale ne passe pas inaperçue puisque la pièce est récompensée par le Grand prix de la critique.

  • Un nouveau spectacle très attendu en 2018


On en sait peu sur la nouvelle création de Julien Gosselin, programmée au Festival d'Avignon pour six dates. Intitulé "Joueurs, Mao II, Les noms", son nouveau spectacle se base sur plusieurs écrits de l'auteur américain Don DeLillo. Cette pièce très attendue devrait tâcler le thème du terrorisme et de l'endoctrinement, grâce au récit de trois trajectoires distinctes.