Eric-Emmanuel Schmitt amoureux du Off d'Avignon

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/07/2016 à 11H13
Eeric-Emmanuel Schmitt, le guide parfait du festival OFF d'Avignon

Eeric-Emmanuel Schmitt, le guide parfait du festival OFF d'Avignon

© France 2 / Culturebox

Chaque année depuis 1975, Eric-Emmanuel Schmitt vient au festival d'Avignon. Loin des grandes scènes officielles du IN, l'écrivain savoure particulièrement l'ambiance du OFF et aime se laisser aller dans le dédale des petites rues de la Cité des Papes. Il joue cette année sa pièce "Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran" au théâtre du Chêne Noir.

Pendant un mois, le dramaturge et comédien Eric-Emmanuel Schmitt s'est installé à Avignon pour présenter sa pièce "Monsieur Ibrahim et les Fleurs du Coran". Un rendez-vous qu'il ne raterait pour rien au monde depuis 40 ans.
Il connait par coeur les petites rues ombragées et continue de s'émerveiller des affiches qui volent sur les façades des maisons et l'ambiance si particulière du OFF : "Moi ce que j'aime dans Avignon, c'est que la ville entière vibre de la passion du théâtre. On a l'impression qu'il n'y a que ça qui compte". 

Reportage : N. Lemarignier / F. Bohn / B. Vignais / M. Cantor 

https://videos.francetv.fr/video/NI_754815@Culture


La passion du OFF 

Dans les rues d'Avignon, les artistes côtoient le public, viennent à leur rencontre, défendent leur spectacle pour faire venir les spectateurs. Un outil de communication de base qui fait encore son effet. 
"Il m'est arrivé de voir des spectacles parce que les gens qui m'en parlaient dans la rue le défendaient bien.", confie  Eric-Emmanuel Schmitt juste avant d'accepter de se faire prendre en photo avec un promeneur. 

La magie d'Avignon, c'est que n'importe quel lieu se transforme en théâtre, une chapelle, une place, une cave, une cour...

Eric-Emmanuel Schmitt

Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran de et avec Eric-Emmanuel Schmitt

Paris, années soixante. Momo, un garçon juif de douze ans, devient l'ami du vieil épicier arabe de la rue bleue pour échapper à une famille sans amour. Mais les apparences sont trompeuses : Monsieur Ibrahim n'est pas arabe, la rue bleue n'est pas bleue et la vie ordinaire peut-être pas si ordinaire... L'histoire tendre et drôle d'un gamin au franc-parler et de l'épicier arabe de sa rue. Comment échapper à la solitude, à la malédiction du malheur ? Comment apprendre à sourire ?

Pour fêter ses cinquante ans d'existence, l'édition 2016 du OFF a invité 1092 compagnies et 1416 spectacles. L'occasion pour les petites troupes de se faire connaître du public et des programmateurs.