La "parole accompagnée" de Didier Ruiz sur "Des mots de minuit". Leur demander de s'avancer et dire: "Je suis!" "Trans"

Mis à jour le 29/10/2018 à 18H30, publié le 13/07/2018 à 20H41

"Una paraula de veritat", redonner une parole de vérité, c'est le sens du théâtre de Didier Ruiz. Celle de celles et ceux, celle de ceux et celles souvent laissé-e-s seul-e-s sur des chemins de traverse: la vieillesse, la prison. Aujourd'hui l'identité sexuelle. Pouvoir la dire simplement sur scène n'est qu'un infime moment d'un parcours souvent impitoyable et d'un présent enfin apaisé

Neus Asencio Vicente, Clara Palau i Canals, Daniel Ranieri del Hoyo, Raúl Roca Baujardon, Ian de la Rosa, Sandra Soro Mateos, Leyre Tarrason Corominas, s'avancent à tour de rôle et racontent. Des métiers, des errances, un quotidien, des familles ou des parents qui refusent ou accueillent cet avoir à être et donnent ou pas de l'amour.    
Pas de texte mais la parole seule pour le récit, redonné au plus près de la mémoire, du combat qui permet de sortir de l'assignation à résidence corporelle. Pour que le regard change ! 
Didier Ruiz fait de la "participation créative" ou de "la parole accompagnée" une spécificité de ses mises en scène. Un théâtre de témoignages qui questionne la société et fait dire sur scène le vécu de prisonniers (Une longue peine) ou de transexuels par les premiers intéréssés.
À noter que cette proposition (une personne, un témoignage) est à l'exact opposé de ce que proposent dans la même intention François Chaignaud et Nino Laisné dans Inciertos romances. D'un côté la vérité d'une parole, de l'autre la perfection d'une incarnation ...    
L'entrejambe est la première expression de ce Mot à mot ... 
Didier Ruiz Avignon 2018 "Trans" © Ph. L
"Clara, Sandra, Leyre, Raúl, Ian, Dany et Neus arrivent au plateau et se présentent comme ils sont : des hommes et des femmes, longtemps assignés à un genre, dans un corps vécu comme une prison. Et quand ils s'en échappent enfin, le monde refuse de reconnaître leur véritable apparition. La violence, la rue, les institutions, le harcèlement au travail, la stupeur familiale, ils ont connu... De Barcelone, d'où ils viennent et où Didier Ruiz les a rencontrés, ils se mettent à témoigner. Au gré des épreuves traversées, on ne saurait trop dire si l'important est le chemin ou l'aboutissement. « Leur rencontre m'a obligé à lever le regard », se souvient Didier Ruiz, qui pourtant a l'habitude de révéler des paroles encore rares dans les théâtres. Pour le metteur en scène, TRANS (més enllà) est création et dénonciation, un acte pour changer « une société intolérante qui a oublié de parler d'amour ». Ce second volet d'un diptyque consacré aux invisibles propose autour de la question du genre un début d'entendement à la complexité humaine."
© Festival Avignon. 

Dédicace Didier Ruiz. Avignon 2018.

Dédicace Didier Ruiz. Avignon 2018.


"Trans"(més enllà)...
(Avec Neus Asencio Vicente, Clara Palau i Canals, Daniel Ranieri del Hoyo, Raúl Roca Baujardon, Ian de la Rosa, Sandra Soro Mateos, Leyre Tarrason Corominas) 
Mise en scène Didier Ruiz 
(Les dates)
3,4 et 5 octobre 2018: Grand Théâtre de Loire-Atlantique, Nantes
23 janvier 2019: Théâtre firmin Gémier, Châtenay-Malabry
25 janvier: Salle pablo Picasso, la Norville
1 et 2 février: Châteauvallon
4-10 février: Théâtre de la Bastille
12 février: Chevilly-Larue
14 février: Fontenay-sous-Bois
6-10 mars: Teatre Lliure, Barcelone
28 mars: Théâtre paul Éluard, Choisy-le-roi
14 mai: La Filature, Mulhouse
16 mai: Théâtre de l'agora, Évry


► Tout Avignon sur des mots de minuit...


► Les mot à mot Des mots de minuit

► Sortir avec desmotsdeminuit.fr

 nous écrire, s'abonner à la newsletter: desmotsdeminuit@francetv.fr

► La page facebook desmotsdeminuit.fr Abonnez-vous pour être alerté de toutes les nouvelles publications.