Deuxième volet du triptyque vidéo de Nicolas Klotz consacré à Romeo Castellucci, "Schwanengesang" au Festival d'Automne

Spectacle conçu par Romeo Castellucci et programmé au Festival d'Automne 2014, "Schwanengesang" est le titre d'un recueil de Lieders de Schubert. Le spectateur est invité à réécouter Schubert dans la pénombre d'un vieux théâtre et à entamer une réflexion sur le rôle de l'artiste.

L'histoire
Ca pourrait être un cabaret à Berlin pendant la guerre, ou une soirée bourgeoise. Les numéros se succèdent. Une chanteuse, belle comme une héroïne de Hitchcock ou de David Lynch, donne un récital Schubert. Le pianiste l’accompagne. Elle est radieuse puis peu à peu se sent mal, tant elle est habitée par les paroles qu’elle chante comme si c’étaient ses propres paroles. Elle s’effondre doucement sous nos yeux, continue à chanter dos au public, puis contre le mur au fond de la scène. Ensuite apparait une autre femme, une actrice, toute aussi belle sortie d’un film de Dreyer, qui au moment de reprendre le texte de "Schwanengusang" D447 ("Le chant du cygne") croise le regard du public, interrompt brutalement son numéro et le cauchemar commence.

"Schwanengesang" de Schubert
"Schwanengesang D744" est le titre d'un recueil de Lieders du maître autrichien du Lied, Franz Schubert. « Comment cette chanteuse peut-elle connaître mon intimité mieux que moi-même ? Quelle est l'origine de cette musique qui touche si profondément ma propre origine ? Et d'où arrivent mes larmes, dénuées de contenu et si éloignées du sentimentalisme que je déteste ? » s'interroge Romeo Castellucci. 

Romeo Castellucci, plus qu'un homme de théâtre
Metteur en scène, plasticien et scénographe, Romeo Castellucci occupe une place à part dans le paysage théâtral contemporain. Il repousse les limites de l'art en mêlant les arts plastiques et vivants, pour créer des spectacles où le texte devient presque secondaire par rapport aux sensations. Il recherche sans cesse les audaces visuelles, sonores, sensorielles. En bousculant également de manière brute les tabous humains et religieux, il cherche à renouveler le langage théâtral. En 2014, le Festival d’Automne à Paris a programmé trois spectacles de Romeo Castellucci : "Go down Moses", "Schwanengesang D744", "Le Sacre du Printemps"

Le travail de Nicolas Klotz  
Dans ce triptyque, le cinéaste Nicolas Klotz filme le travail de Romeo Castellucci avec une petite caméra BlackMagic depuis l’intérieur de son travail, des images et des sons qui les habitent. La liberté du mode de filmage, du travail sur l’image, et du montage, donnent à ces trois films une dimension cinématographique très loin de la « captation » ordinaire.  

« Comment définir le travail de Romeo avec des mots d’hier ? Théâtre ? Performance ? Art contemporain ? Tout cela à la fois et en même temps, tout autre chose. Autre chose qui se passe dans votre cerveau, qui pense en même temps que vous et contre vous. Romeo est un Alien. Un alien logé en vous, qui prend possession de vos nerfs au fur et à mesure que vous entrez son travail. » Nicolas Klotz

Les deux autres volets du tryptique 


Aller plus loin
Découvrir le feuilleton de Libération sur Romeo Castellucci à l'occasion de sa mise en scène de "Moïse et Aaron" à l'Opéra national de Paris. « Nous avons demandé au visionnaire plasticien italien de nous raconter son travail. En une série de quatre interviews d'un quart d'heure, quatre semaines consécutives. »

Distribution

  • Date 01 octobre 2014
  • Durée 45min
  • Production Anne Schuchman – Schuch Productions
  • Réalisation Nicolas Klotz