"Monsieur de Pourceaugnac", Molière sur un air de flamenco au Théâtre de Vienne

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/12/2017 à 11H49, publié le 01/12/2017 à 11H48
Monsieur de Pourceaugnac, mise en scène Michel Belletante

Monsieur de Pourceaugnac, mise en scène Michel Belletante

© France 3 Culturebox capture d'écran

Jusqu'au 10 décembre, le théâtre municipal de Vienne, en Isère, propose "Monsieur de Pourceaugnac", comédie ballet de Molière sur une musique et des chorégraphies de Lully. L'histoire est transposée et la musique adaptée façon flamenco. Un pari signé Michel Belletante à la mise en scène. Certains soirs, le théâtre se transforme en taverne ou le public se régale de plats à la mode du 17e siècle.

Distraire et récompenser Louis XIV au lendemain d'une victoire militaire. C'était la mission de Molière. Nous sommes en 1669. Molière et Lully unissent alors leurs génies pour imaginer "Monsieur de Pourceaugnac", une comédie-ballet pleine d'humour, de rebondissements et d'intrigues. Une pièce plus sombre qu'un rapide regard pourrait le laisser paraître. Un couple d'amoureux voit son idylle assombrie par la promesse des parents de la belle qui ont engagé son avenir auprès d'un notable de province. Le malheureux va subir les pires humiliations de la part du couple prêt à tout pour le détourner de la jeune femme. Il est aidé en cela par toute la ville qui se ligue afin de dégoûter de la vie parisienne le gentilhomme originaire de Limoges. La mise en scène signée Michel Belletante fait le pari de moderniser la contexte, notamment grâce à des costumes plus contemporains et à une adaptation flamenca de la musique de Lully.

Reportage : France 3 Alpes D. Borrelly  / H. Cadet-Petit / D. Semet / V. Muamba

https://videos.francetv.fr/video/NI_1133801@Culture

Choisissez bien votre représentation, certains soirs, le public est convié à partager un repas dans le théâtre reconverti en taverne 17e.
L'affiche de "Monsieur de Pourceaugnac" au théâtre municipal de Vienne

L'affiche de "Monsieur de Pourceaugnac" au théâtre municipal de Vienne

© DR