"HARD" : les Tontons flingueurs du sexe au théâtre !

Mis à jour le 20/10/2018 à 15H30, publié le 20/10/2018 à 10H13
HARD au Théâtre de la Renaissance

HARD au Théâtre de la Renaissance

© Charlotte Spillemaecker

"HARD", une comédie drôlement jouissive vante une banderole sur le fronton du théâtre de la Renaissance à Paris ! Au début on se demande où on a mis les pieds, mais au final avouons-le, on s’est bien amusés avec cette adaptation par Bruno Gaccio d’une série culte de Canal +

La note Culturebox

3
3/5
Cela commence par une messe d’enterrement plutôt déjantée. Celle d’Alexandre. Entre deux sanglots, sa veuve, jolie femme fidèle et rangée, rencontre interloquée les collègues du défunt. Elle se verra confirmer chez le notaire, que son cher et tendre, qu’elle croyait à la tête d’une société de livraison sur internet, produisait en fait des films X.
HARD 2 © Charlotte Spillemaecker
La voici héritière outrée d’une société de production dont les employés, hauts en couleurs et peu farouches, répondent au nom de Vulva Black, Eden Latex ou Bambi Cool ! Quant à la star montante de sexe masculin, le bien nommé Roy LaPoutre, voilà qu’il ne la laisse pas indifférente…

Osé, jamais scabreux

C’est osé, jamais scabreux, on ne peut s’empêcher de rire tant les comédiens égrènent les pratiques les plus déviantes avec détachement, formant une grande famille souvent attachante. Bruno Gaccio s’est visiblement amusé en signant l’adaptation et Nicolas Briançon fédère une troupe délirante, prête à pulvériser tous les tabous sur le sujet.
Isabelle Vitari, Claire Borotra, Charlie Dupont, Nicole Croisille

Isabelle Vitari, Claire Borotra, Charlie Dupont, Nicole Croisille

© Charlotte Spillemaecker

Branquignoles du sexe

Cette bande de branquignoles du sexe assez irrésistible est emmenée par Francois Vincentelli, très drôle en harder amoureux qui rêve d’une vie normale. C’est d’ailleurs lui qui tenait le rôle dans la série, aux côtés de Charlie Dupont, inénarrable en producteur qui se la joue, et Stéfan Wojtowicz en comédien hispanophone qui ne comprend rien, mais a-t-il vraiment besoin de comprendre ce qu’on lui demande ?

Les femmes sont à l’unisson, Claire Borotra joue Sophie, la jolie veuve qui va passer par toutes les interrogations avant d’assumer l’héritage et développer de nouveaux segments érotiques, comme se spécialiser dans l’assouvissement des fantasmes féminins. Isabelle Vitari est l’amie avocate prête à tous les croche-pieds. Quant à Nicole Croisille, que l’on voit de plus en plus au théâtre, elle est au sommet en belle-mère lesbienne et délurée.
Isabelle Vitari et Nicole Croisille dans HARD

Isabelle Vitari et Nicole Croisille dans HARD

© Charlotte Spillemaecker
Irrévérence, répliques ciselées, folie douce, et jolie pirouette finale, "HARD" est l’une des surprises comiques de cette rentrée théâtrale. Entre Monthy Python et Tontons flingueurs !
HARD affiche © DR