Rentrée 2018 : le mercato des théâtres parisiens s’intensifie

Sophie Jouve
Par @sophiejouve1
Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 18/09/2018 à 17H24, publié le 11/09/2018 à 15H35
Le Théâtre Michel à Paris

Le Théâtre Michel à Paris

© Théâtre Michel

Depuis quelques années, chaque début de saison, on assiste à ce qui ressemble à un mercato des salles de spectacle privés à Paris. Successions, reprises, changements de direction… Les mutations dans les théâtres privés s’accélèrent et finissent par dessiner une nouvelle cartographie du monde du spectacle.

On les avait rencontrés dans un petit bureau rétro du théâtre Antoine, tout juste associés et des projets plein la tête. Sept années plus tard Jean-Marc Dumontet et Laurent Ruquier se séparent.

Dumontet a désormais 6 salles

L’homme d’affaires rachète les parts de Ruquier, dont les  multiples activités, d’homme de radio, de télé et d’auteur de théâtre apparaissent aujourd’hui difficilement conciliables avec la co-direction d’un grand théâtre. Il n’empêche c’est lui qui fera l’ouverture de la saison avec sa pièce "Pourvu qu’il soit heureux" avec Francis Huster et Fanny Cottençon.
 
Dumontet, entrepreneur du spectacle à plein temps, élargi encore son portefeuille de salles, désormais au nombre de 6. Il reprend Le Comédia, détenu par Fimalac de Marc Ladreit de Lacharrière. La salle rouvre dès octobre et proposera en février un "Misanthrope" mis en scène par Peter Stein, avec Lambert Wilson. 

Les théâtres Michel, Palais Royal, l’Atelier

Autre belle prise, celle du théâtre Michel racheté par Francis Nani, le PDG Théâtre du Palais-Royal qui fait carton plein depuis trois ans avec "Edmond" d’Alexis Michalik. Sébastien Azzopardi, le directeur adjoint du Palais royal en devient le directeur artistique. Leur projet est d’y promouvoir de nouveaux auteurs.
 
Le Théâtre de l’Atelier fortement endetté est repris par Antoine Courtois, le PDG de l’Atelier Mériguet-Carrère, spécialisé dans la rénovation de lieux culturels. Didier Long en conserve la direction. L’animateur Nagui et Nicolas Briançon avaient un temps manifesté leur intérêt pour ce théâtre du XVIIIe arrondissement avant de jeter l’éponge. C’est à l’Atelier que Pierre Palmade reprend "Aimez-moi".  

Hébertot, Marigny et la Scala

Francis Lombrail à la tête du théâtre  Hébertot depuis 2013 se sépare de son associé Pascal Legros, propriétaire par ailleurs des Nouveautés et du théâtre Edouard VII. C’est Misery d’après Stephen King avec Myriam Boyer et Francis Lombrail qui est programmé cette rentrée.

Au Ciné XIII, Salomé Lelouch a repris le bail de son père, s’associe avec Arthur Jugnot et se lance dans de grands travaux.
 
Autres lieux sont sous les feux des projecteurs : le théâtre Marigny repris par Fimalac et dirigé par Jean-Luc Choplin, ex du Châtelet et de la Scène musicale, qui a commandé pour l’ouverture une adaptation de "Peau d’âne" à Michel Legrand
 
Quant à la Scala inaugurée mardi 11 septembre, c’est une nouvelle salle qui allie concerts, cinéma, théâtre et restaurant. Un projet ambitieux du couple Frédéric et Mélanie Biessy, des gestionnaire de fonds d’investissements qui ont injecté 19 millions de francs dans les lieux et on fait appel au célèbre scénographe de Chéreau, Richard Peduzzi, pour redessiner les lieux. Yoann Bourgeois y ouvre la saison, suivi par Thomas Jolly et son "Arlequin poli par l’amour". A suivre…