Polémique : le Théâtre du Soleil jouera bien "Kanata" la pièce de Robert Lepage en décembre

Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox
Mis à jour le 18/09/2018 à 17H30, publié le 05/09/2018 à 19H57
Robert Lepage 2 © Evgenya Novozhenina / Sputnik

En juillet, un projet de pièce du dramaturge québécois Robert Lepage avait été annulé en raison d'une polémique sur l'absence de comédiens amérindiens. Le Théâtre du Soleil a annoncé le 5 septembre que le spectacle serait maintenu pour décembre.

Lepage avait annulé le spectacle "Kanata", qui porte sur une relecture de l'histoire du Canada, après un tollé suscité par des Autochtones qui dénonçaient l'absence de comédiens issus de leur communauté. "Le Théâtre du Soleil a décidé, en accord avec Robert Lepage, de poursuivre avec lui la création de leur spectacle et de le présenter au public aux dates prévues, sous le titre Kanata - Episode I - La Controverse", a indiqué le communiqué dont l'AFP a obtenu copie.

Des "tentatives d'intimidation"

Le célèbre théâtre d'Ariane Mnouchkine a précisé que la pièce "n'appelle ni à la haine (...) ne fait l'apologie d'aucun crime de guerre (...) ne contient aucune expression outrageante envers une personne ou un groupe". Le Théâtre a affirmé n'être pas obligé de "céder aux tentatives d'intimidation idéologique en forme d'articles culpabilisants, ou d'imprécations accusatrices, le plus souvent anonymes, sur les réseaux sociaux".
 
Le dramaturge et Ariane Mnouchkine avaient déjà refusé de modifier la distribution de la pièce après une rencontre avec des personnalités amérindiennes à Montréal. Ex Machina, la compagnie de Robert Lepage, avait indiqué en juillet que certains coproducteurs nord-américains avaient retiré leur soutien financier, rendant impossible de compléter la création. Le Théâtre du Soleil n'a pas évoqué l'aspect financier après la décision du maintien de la pièce.

"Nous ne sommes pas invisibles"

Dans une lettre ouverte en juillet, une vingtaine de personnalités autochtones ainsi que des non autochtones ont affirmé être "saturés d'entendre les autres raconter notre histoire". "L'un des grands problèmes que nous avons au Canada, c'est d'arriver à nous faire respecter au quotidien par la majorité (...) Nous ne sommes pas invisibles et nous ne nous tairons pas", ont-ils prévenu.
 
Le Théâtre du Soleil n'a pas précisé si, comme prévu initialement, la pièce allait être aussi présentée plus tard au Canada. Un autre spectacle mis en scène par Robert Lepage au Québec, une évocation de l'esclavage à travers les chants d'esclaves afro-américains, avait fait également l'objet de critiques et d'accusations d'"appropriation culturelle" car sa distribution était majoritairement blanche. M. Lepage avait déploré que son spectacle ait été "muselé".