Pierre Arditi : "Un acteur c’est un menteur professionnel"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/12/2015 à 18H31
Pierre Arditi sur le plateau des Cinq dernières minutes de France 2.

Pierre Arditi sur le plateau des Cinq dernières minutes de France 2.

© France 2

En presque un demi-siècle de carrière, Pierre Arditi est devenu l’un des acteurs les plus populaires du cinéma et du théâtre français. A l’affiche actuellement de deux pièces ("L'être ou pas" et "Le mensonge") qu’il joue l’une après l’autre tous les soirs, ce bourreau de travail était l’invité des Cinq dernières minutes du 13h de France 2, ce mardi 15 décembre.

A 71 ans, Pierre Arditi déborde d’énergie. Tous les jours (sauf le lundi) il enchaine les théâtres et les pièces. A 19 heures, c’est au Théâtre Antoine qu’il s’illustre aux côtés de Daniel Russo dans la pièce de Jean-Claude Grumberg "L’être ou pas". Juste le temps de se changer et le voilà parti pour le théâtre Edouard VII où il joue "Le mensonge" de Florian Zeller à 21 heures. Un rythme effréné qui l’empêche de penser "qu’il n’a plus beaucoup de temps" pour réaliser tous les projets qui lui tiennent à cœur. 
 

https://videos.francetv.fr/video/NI_582190@Culture

"Le mensonge peut être une preuve d’amour"

Dans la pièce de Florian Zeller "Le mensonge", le comédien partage la scène avec sa compagne depuis 30 ans, Evelyne Bouix. Le couple y interprète un mari et une femme qui s’apprêtent à recevoir des amis sur fond de mensonge et de trahison.
Evelyne Bouix et Pierre Arditi dans "Le mensonge" de Florian Zeller.

Evelyne Bouix et Pierre Arditi dans "Le mensonge" de Florian Zeller.

© Image extraite France 2
Alice (Evelyne Bouix) confie à Paul (Pierre Arditi) avoir surpris le mari de son amie en train d’embrasser une autre femme. Elle veut lui dire la vérité mais Paul l’en dissuade. Entre solidarité féminine et complicité masculine, le doute s’installe.

Selon Pierre Arditi, « le mensonge peut être une preuve d’amour ». Un éloge du mensonge qu’il revendique en tant qu’acteur et qui ne manque pas de sel alors qu’il donne la réplique à sa propre femme ! Un exercice « délicieux et parfaitement pervers ».
 
"Le mensonge" de Florian Zeller avec Pierre Arditi, Evelyne Bouix, Jean-Michel Dupuis et Josiane Stoleru. Jusqu’au 28 février, tous les soirs à 21 h sauf le lundi au théâtre Edouard VII (Paris 9ème).

"L’être ou pas" de Jean-Claude Grumberg au théâtre Antoine (Paris xe) 
Avec Pierre Arditi et Daniel Russo
Jusqu’au 27 mars du mardi au vendredi et le dimanche à 19h 
14 Boulevard de Strasbourg, 75010 Paris
Réservation : 01 42 08 77 71