Après une tournée dans toute la France, Patrick Timsit feuillette "Le livre de ma mère" au Théâtre de l'Atelier

Jean-Michel Ogier
Par @jmo1512
Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 20/12/2017 à 14H32, publié le 20/12/2017 à 12H36
Patrick Timsit au Soir 3 

Patrick Timsit au Soir 3 

© France 3 / Culturebox

Après avoir sillonné la France, Patrick Timsit arrive à Paris avec "Le livre de ma mère", adapté du livre d'Albert Cohen. Le comédien est seul en scène au Théâtre de l'Atelier à partir de ce soir, mercredi 20 décembre, dans un registre très intime. La mise en scène est signée Dominique Pitoiset

"J'ai découvert 'Le livre de ma mère' il y a une trentaine d'années, et à l'époque je me suis dit qu'un jour j'aurai la maturité pour aborder un texte comme celui-ci. Je savais que nous aurions rendez-vous sur scène ensemble". 


Si Patrick Timsit a aussi voulu "se mettre au service du texte d'Albert Cohen" c'est parce qu'il fait écho avec sa propre histoire : "Albert Cohen qui débarque à Marseille de Corfou parce que son père a entendu dire que c'était une grande ville. Moi je suis arrivé de Tunisie avec mes parents j'avais 2 ans. On s'est arrêtés à Paris, mais ça aurait pu être Marseille que mon père adorait".


Ce livre s'adresse aux mères du monde entier

Pour Patrick Timsit ce livre a quelque chose d'universel dans le sens où il s'adresse à toutes les mères, ces mères qu'il appelle "les mères trop", ces mères "qui aiment trop, qui craignent trop pour vous, qui ont un coeur trop riche". Des mères présentes, trop présentes parfois au point d'en avoir marre parfois. "Cela donne un livre comme celui-ci, fait de regrets de ne pas avoir assez profité d'elle."

Il y a une chose que Patrick Timsit redoute c'est que sa mère vienne assister au spectacle : "Je ne crains pas son regard, je crains de me rendre compte qu'elle est là. J'ai peur que ça me mette la pression. Je ne veux pas être débordé par mes propres sentiments".

"Dominique Pitoiset c'est une star"

La mise en scène du spectacle est signée Dominique Pitoiset que Patrick Timsit a découvert pour l'occasion. "Je ne le connaissais pas et je me suis rendu compte que c'était une star qui met en scène des opéras, qui est professeur d'académie à Venise. Il m'enferme pendant quatre semaines dans un monastère pour donner un sens direct à ce livre".

Aucun fils ne sait que sa mère est mortelle

Albert Cohen