"Otto, autobiographie d'un ours en peluche" de Tomi Ungerer adapté en spectacle de marionnettes

Mis à jour le 04/02/2018 à 13H48, publié le 04/02/2018 à 13H38
"Otto, autobiographie d'un ours en peluche" par la compagnie Onavio

"Otto, autobiographie d'un ours en peluche" par la compagnie Onavio

© France 3 / culturebox / capture d'écran

Quatre ans après une première adaptation, la compagnie de théâtre Onavio représente au jeune public "Otto, autobiographie d'un ours en peluche" d'après le livre de Tomi Ungerer. Une plongée dans les heures sombres de la Seconde Guerre Mondiale, à travers la vie d'un ours offert à un jeune Allemand de confession juive. A voir notamment à La Fabrique, à Guéret, les 2 et 3 mars 2018.

C'est l'un des chefs-d'oeuvre de Tomi Ungerer, à qui l'on doit aussi l'intemporel "Les trois brigands". La compagnie de spectacles pour enfants Onavio a choisi d'adapter sur scène le livre "Otto, autobiographie d'un ours en peluche". La petite histoire de l'ours plonge le jeune public dans la réalité de la Seconde Guerre Mondiale. La compagnie Onavio a transposé cette histoire en un spectacle de marionnettes, accessible aux enfants dès 7 ans. 

Reportage : France 3 Limousin : M. Camp / J. Arnal / S. Bugeaud

https://videos.francetv.fr/video/NI_1175143@Culture

Offert en cadeau à un jeune garçon juif, Otto a tout vu des horreurs de la guerre : les rafles, les bombardements, la peur et la souffrance. Mais, et c'est tout le talent de Tomi Ungerer, cette histoire passionne les plus jeunes et ne leur fait pas peur autant que pensent leurs parents. L'auteur en est convaincu depuis toujours, raconter des histoires qui font peur est essentiel dans la construction des enfants. Et puis, "Otto, autobiographie d'un ours en peluche", sorti en 1999, est une jolie et poétique histoire, pas un documentaire sans filtres sur les horreurs de la guerre. "Les situations sont dures. Il y a une scène qui peut paraître d'une extrême violence, mais le fait que ce soit un spectacle de marionnettes créé une distance", explique le metteur en scène Alban Coulaud. "Nous, on se dit qu'ils sont assez intelligents pour entendre ces choses-là dès le plus jeune âge". 

Le défi de l'adaptation d'un livre sur scène

Paru en 1999, "Otto, autobiographie d'un ours en peluche" est un livre illustré. L'adapter pour la scène n'était forcément pas chose facile. L'histoire d'Otto est une épopée à travers différents lieux et différentes époques. Il a fallu créer des décors modulaires. Et surtout, réussir l'exploit de faire animer 28 marionnettes à 4 comédiens. "C'est une espèce de gymnastique de changement de personnage, de marionnette qui est compliquée. Parfois sur scène c'est assez lent, mais derrière le décor, ça s'agite dans tous les sens" raconte Alban Coulaud. Quatre ans après la première adaptation, les réflexes sont pourtant revenus. "Il y a une magie qui s'opère. C'est extraordinaire, quand on est dans le décor et qu'on a les marionnettes en main, les choses reviennent toutes seules". 

"Otto, autobiographie d'un ours en peluche", d'après Tomi Ungerer : à voir le 6 février  à la Mégisserie – Scène conventionnée, Saint-Junien (Haute-Vienne)
et les 2 et 3 mars 2018 à La Fabrique – Scène conventionée de Gueret (Creuse)