Nellie Oleson, la peste la plus célèbre de la télévision est de retour en France

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/03/2014 à 11H02
Alison Arngrim alias Nellie Oleson dans "La petite maison dans la prairie", un rôle de peste qu'elle raconte sur scène

Alison Arngrim alias Nellie Oleson dans "La petite maison dans la prairie", un rôle de peste qu'elle raconte sur scène

© France 3 Culturebox

Alors que "La petite maison dans la prairie" fête ses quarante ans d’existence, Alison Arngrim, l’actrice qui incarnait la peste blonde de la série, Nellie Oleson, est en tournée dans toute la France avec "La malle aux trésors de Nellie Oleson", un spectacle écrit avec un Français, Patrick Loubatière. Ils ciblent les petites communes pour respecter l’esprit de la série culte.

Reportage : Jean-Paul Delance, Jean-Louis Croci, Maxime Milluy, Jérôme Houbron

https://videos.francetv.fr/video/NI_146649@Culture

Alison Arngrim avait douze ans quand elle a commencé à jouer Nellie Oleson dans « La petite maison dans la prairie ». C’est elle qui a apporté une dose de piment et de méchanceté dans l’univers un peu bisounours de la série. Quand elle n’incarne pas la peste blonde devant les caméras, elle reprend son personnage pour proposer des spectacles comiques dans les night-clubs de Los Angeles. Mais en 1981, elle décide d’arrêter la série pour se consacrer au théâtre et à des spectacles de « stand-up ».

En 2002, elle  rencontre Patrick  Loubatière, un Montpelliérain auteur de plusieurs livres sur les séries TV, dont un sur « La petite maison dans la prairie ». A l’époque, Alison joue aux Etats-Unis « Confessions d’une garce de la prairie , un stand-up où elle raconte des anecdotes de tournage et ce que c’était que de grandir en étant celle que tout le monde déteste. Patrick Loubatière lui propose de monter le spectacle en l’adaptant au public français. Leur projet verra le jour en 2006 et sera couronné de succès. A chaque représentation, la salle est comble ! Comme quoi, les Français adorent les pestes !
En 2010, Alison Arngrim a publié son autobiographie dans laquelle elle raconte son combat contre le sida (Steve Tracy qui incarnait son mari dans la série, a été emporté par la maladie dans les années 80) mais aussi le viol dont elle a été victime à l’âge de 6 ans, par son frère. Elle confie que c’est son rôle dans la série qui lui a sauvé la vie, en lui donnant une indépendance financière qui lui permit de quitter la maison familiale à l’âge de 17 ans.