Les frères Huster réunis autour de Chaplin au Festival Jean Marais

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 27/07/2012 à 18H07
Francis Huster dans une pièce écrite par Jean-Pierre, son frère

Francis Huster dans une pièce écrite par Jean-Pierre, son frère

© France3 / Culturebox

Désormais parrain du Festival de Théâtre Jean Marais de Golfe-Juan , Francis Huster était aussi sur la scène du théâtre de la Mer les 25 et 26 juillet pour jouer dans les trois pièces du programme : "Sacha le magnifique", une pièce hommage à Guitry, « Le Misantrophe », version modernisée de la pièce de Molière et enfin "Charlie Chaplin Manhattan Rhapsody", une pièce écrite par son frère Jean-Pierre.

https://videos.francetv.fr/video/NI_131347@Culture

En juin 2009, le grand public découvrait dans l’émission « Vie publique, vie privée » de Mireille Dumas, Jean-Pierre, le frère aîné de Francis Huster. Les deux hommes venaient alors parler d’un livre écrit par le premier et préfacé par le second, « Le Livre de notre mère », (Éd. Calmann-Lévy).

Jusqu’alors, ils se montraient peu ensemble et l’émission révélait la complexité de leurs rapports. De quatre ans plus âgé que Francis, Jean-Pierre se définissait comme « un tâcheron, un scribe obéissant » qui se pliait aux volontés de son frère. Un frère, «le fils préféré » qui, on le comprenait alors, prit beaucoup de place dans la vie familiale. Mais « comme tout s'est focalisé sur Francis, on a pu faire, ma soeur (Muriel) et moi, les 400 coups. ».

Ayant abandonné une carrière de publicitaire, Jean-Pierre s’est lancé dans l’écriture, ce qui a rapproché les deux frangins. Scénariste et romancier, il reconnaît que Francis a voulu l’aider en lui faisant rencontrer ses relations : « Ça n'a rien donné. Les gens vers lesquels il m'envoyait s'imaginaient que j'étais une sorte de clone de Francis, quelque chose de classico-romantico-machin, ce qui fait que ça m'a plutôt desservi.».

On s’étonne de voir leurs collaborations si rares. L’explication est simple : ils ne sont « jamais d’accord sur rien ! ». Ils ont tout de même réussi à concocter "Charlie Chaplin Manhattan Rhapsody" dans laquelle on suit Charlie Chaplin, adversaire du cinéma parlant, préparer son prochain film à la gloire de Georges Gershwin qui vient de mourir tragiquement. Dommage que seul le public azuréen ait pu en profiter.