"Le songe d'une nuit d'été" tourne une page du Gyptis à Marseille

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/04/2013 à 17H14
Songe d'une nuit d'été de Charles-Eric Petit

Songe d'une nuit d'été de Charles-Eric Petit

© Mathieu Bonfils

C'est une page de l'histoire du théâtre à Marseille qui se tourne. Françoise Chatôt et Andonis Vouyoucas tire leur révérence. Ils ont porté le Gyptis durant 25 ans. Pour leur dernière représentation, ils ont choisi "Le songe d'une nuit d'été" de Shakespeare,mis en scène par Charles-Eric Petit. A découvrir jusqu'au 13 avril 2013.

C’est en aucun doute la plus délirante des comédies de Shakespeare ! L’histoire réunit deux couples d’amoureux transis mais perdus, une dispute entre le roi et la reine des fées, des lutins; tous s’entrecroisent dans une forêt étrange, magique, le temps d’une nuit de la Saint-Jean ensorcelante, où la lune vit son dernier quartier avant de s’éteindre…

Est-ce un rêve ? Assurément un voyage initiatique ! Pour Charles-Éric Petit, les personnages sont des acteurs et des techniciens de théâtre en proie aux tourments de l’amour. 

https://videos.francetv.fr/video/NI_145127@Culture

Le songe d'une nuit d'été 
Pourquoi le songe d'une nuit d'été ? Parce que cette pièce est un hommage au théâtre. Mais peut être aussi parce qu' on pourrait dire que la boucle et bouclée. A l'heure où les deux artistes s'apprêtent à quitter le Gyptis, cette pièce rappelle les débuts de leurs aventures marseillaise. La compagnie Chatôt-Vouyoucas a créée de nombreux spectacles expérimentaux à Paris d'abord puis à Marseille à partir de 1971. Appelée par le Centre Dramatique National, elle crée entre autres Requiem, Prométhée ou l'Aube d'un soir.

En 1976, elle transforme l'Espace Massalia et l'occupe pendant dix ans. Ce lieu devient alors un foyer de créations qui ne cesse de produire de nouveaux spectacles... le premier s'intitulait  "Le songe d'une nuit d'été" de William Shakespeare. Ce n'est qu'en 1987, que Jean-Claude Gaudin, président de la région PACA leur confie la direction du Gyptis. C'est alors le début d'une grande aventure. Le couple franco-grec, se retrouve avec un véritable défi à relever, à l'image des fondateurs de la ville Gyptis et Protis.  

La légende de Gyptis et Protis 
Selon la légende "ce fut en l'an 600 avant Jésus-Christ que le premier vaisseau phocéen jeta l'ancre sur la côte gauloise, à l'Est du Rhône, où devait être fondée Marseille". La légende prétend que ces Phocéens, conduits par Protis sous la protection d'Artémis débarquèrent sur les rives du Lacydon (le futur Vieux-Port) le jour même où Nann, roi de la tribu ligure des Ségobriges allait marier sa fille prénommée Gyptis.

La coutume voulait alors que la fiancée désignât elle-même l'heureux élu en lui tendant une coupe de vin à l'issue d'un banquet rituel. Les navigateurs phocéens furent amicalement invités à ce banquet; au dessert, frappée d'un coup de foudre, ce fut à Protis que Gyptis, la fille de Nann, tendit la coupe.
Comme la fille était jolie et le père puissant, le jeune capitaine accepta le mariage. En cadeau de noces, Nann fit don aux nouveaux époux d'une bande de littoral sur laquelle Protis fonda cette ville, qui au fil des siècles allait devenir Marseille.

"Le songe d'une nuit d'été" de Charles-Eric Petit au Gyptis 
Compagnie Chatôt-Vouyoucas
136, rue Loubon 13003 Marseille

Réservations 04 91 11 00 91
Tous les jours jusqu'au 13 avril 2013