Le médecin malgré lui, un opéra-comique de Gounod en Picardie

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 06/05/2009 à 10H21
Le médecin malgré lui, un opéra-comique de Gounod en Picardie

Le médecin malgré lui, un opéra-comique de Gounod en Picardie

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_93995@Culture

"Le Médecin malgré lui" joué à La maison de la culture d'Amiens (coproductrice du spectacle) est une transposition musicale inventive de l'esprit de Molière. Un opéra-comique de Charles Gounod reprit à Amiens par la metteure en scène Sandrine Anglade et le chef d’orchestre Pascal Verrot.

L’extrême originalité de cet ouvrage tient surtout dans le dialogue que chaque musicien engage avec les solistes. Une particularité apportée par Charles Gounod. Avec cette "adaptation" de la comédie de Molière, il offre à l'opéra comique français une de ses partitions les plus séduisantes. Le vocabulaire français est le seul à avoir adopté l'expression "opéra-comique" pour désigner une forme de théâtre lyrique où les dialogues parlés alternent avec les scènes chantées. Ce terme devrait s'appliquer à des œuvres aussi différentes que "Fidelio" de Beethoven, et "Carmen" de Bizet. En fait, la grande période de l'opéra-comique français proprement dit est la seconde moitié du XVIIIe siècle et le premier tiers du XIXe. Une de ses origines est la comédie mêlée de chants (opéra-comique en vaudevilles) à laquelle s'intéresse à partir de 1715 une bonne partie du public parisien, lassé par les formules un peu guindées de l'opéra traditionnel.