La Comédie Française ouvre son répertoire à Déa Loher avec "Innocence"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/03/2015 à 17H48
Dernières répétitions d'"Innocence" à la Comédie Française

Dernières répétitions d'"Innocence" à la Comédie Française

© Culturebox

L'entrée d'une pièce contemporaine au répertoire de la Comédie-Française est toujours un événement. Le premier théâtre de France sait aussi faire la part belle à des sujets contemporains. La troupe s'est appropriée "Innocence" de l'allemande Déa Loher. A découvrir jusqu'au 1er juillet 2015.

La Comédie Française ouvre son répertoire à Déa Loher. L'artiste allemande a écrit une vingtaine de pièces qui font d'elle l'une des auteurs dramatiques les plus célébrés Outre-Rhin. Des oeuvres très contemporaines qui racontent la vie de nos sociétés. 

Reportage : J-N. Mirmande, S. Lisnyj, M. Chekkoumy, G. Potet

https://videos.francetv.fr/video/NI_156311@Culture

Résumé de la pièce 
Fadoul et Elisio travaillent clandestinement dans le port d’une grande ville d’Europe. Un jour, alors qu’ils voient une femme se noyer dans la mer, ils ne font rien pour la sauver. La mauvaise conscience les ronge. Lorsque Fadoul découvre un sac rempli d’argent, c’est pour lui un signe de Dieu, et, pour se racheter, il entreprend d’aider Absolue, une jeune aveugle qui danse nue dans les bars. Elisio, quant à lui, rencontre Frau Habersatt, une femme seule prête à tout pour qu’on lui accorde un peu d’attention. C’est avec elle qu’il va voir l’employé de la morgue, en quête de l’identité de la noyée. Il découvre alors que la femme de ce dernier, Rosa, est le sosie de la morte. La mère de Rosa, ancienne communiste souffrant de diabète, exaspère sa famille en s’inventant une vie militante fantasque. Entre ces histoires parallèles, qui finissent par s’entremêler, surgissent des personnages qui font des paris sur le sens de la vie et les risques de la mort. Pendant ce temps, Ella, philosophe vieillissante, soliloque sur la non-fiabilité du monde, sur ce qui détermine véritablement le destin des hommes. 
  
"Innocence" de Dea Loher à la Comédie Française jusqu'au 1er juillet 2015
Traduction de Laurent Muhleisen - mise en scène et scénographie Denis Marleau