L'incroyable musée Bomana de Kokologo ouvre le festival des francophonies du Limousin.

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/09/2009 à 10H09
L'incroyable musée Bomana de Kokologo ouvre le festival des francophonies du Limousin.

L'incroyable musée Bomana de Kokologo ouvre le festival des francophonies du Limousin.

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_96093@Culture

Après avoir écumé de nombreux festivals de l'été, le musée Bombana de Kokologo s'installe  à Limoges pour les 26èmes Francophonies en Limousin.
Du 24 septembre au 3 octobre 2009, ce festival dresse un très riche panorama de la création en théâtre, danse, arts visuels et littérature de Belgique, Syrie, Canada, Liban, Algérie et de plusieurs pays de l'Afrique sub-saharienne.

En plus du formidable cabinet de curiosités du comédien Athanase Kabré, le festival montre d'autres belles facettes du théâtre du Burkina Faso. Le metteur en scène Fargass Assande , loin de l'univers burlesque de son compatriote, a par exemple imaginé une relecture de Quartett, du dramaturge allemand Heiner Müller. Son projet consiste a confronter la culture africaine aux mythes et tabous bien européens soulevés par de cette lugubre histoire de libertinage, de sexe et de mort inspirée des Liaisons dangereuses.  Citons aussi Vêenem, une pièce tirée du texte de l'auteur Aristide Tarnagda, ou encore une Iliade, revue et corrigée par Hassane Kassi Kouyaté. Le grand récit d'Homère est ici raconté par des femmes; le décor change, on entend d'autres chants, on vibre avec d'autres danses mais l'histoire, au fond, est toujours la même.