Ils font le Festival d'Avignon 2018 : Olivier Py le flamboyant

Par Culturebox @Culturebox

Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse

Mis à jour le 28/06/2018 à 16H24, publié le 13/06/2018 à 19H27
 Olivier Py

 Olivier Py

© Boris Horvat/AFP

Olivier Py, directeur du Festival d’Avignon depuis 2013, et aussi metteur en scène, dramaturge, comédien et poète. Pour cette 72e édition du festival, il signe deux spectacles.

LA FICHE BIO D'OLIVIER PY

Né à Grasse le 24 juillet 1965, Olivier Py complète sa formation à l’ENSATT (L’Ecole national supérieur des arts et techniques du théâtre), par le Conservatoire national supérieur d’art dramatique et des études de philosophie et de théologie à l’Institut Catholique.

  • Révélé par "La Servante", une pièce de 24h

Il crée sa première pièce au théâtre Essaïon en 1988 : "Des Oranges et des Ongles". La même année il fonde sa compagnie "L’Inconvénient des Boutures", avec laquelle il met en scène ses textes. En 1995, il est révélé au grand public au Festival d’Avignon par une pièce de 24 heures, "La Servante", puis deux ans plus tard il revient avec "Le Visage d’Orphée" et en 2005 avec "Les Vainqueurs".

  • Directeur du Festival d'Avignon depuis 2013

Nommé directeur du Centre dramatique national d’Orléans en 1997, il prend dix ans plus tard la direction de L’Odéon-Théâtre de l’Europe, puis celle du Festival d’Avignon en 2013.

Il continue à y mettre en scène ses pièces, comme "Les Parisiens" en 2017 :
Ils font le Festival d'Avignon 2018 : Olivier Py le flamboyant Ils font le Festival d'Avignon 2018 : Olivier Py le flamboyant
  • L'amour de l'opéra

Attiré par l’opéra, Olivier Py signe de nombreuses mises en scène qui font date : "Alceste" de Gluck, "Aïda" de Verdi, le "Dialogues des carmélites" de Poulenc, "Tristan und Isolde".

Olivier Py embrasse toutes les formes de la création théâtrale. Son écriture lyrique laisse une grande part à la dérision et à la farce.

  • Deux spectacles à Avignon en 2018

Cette année Olivier Py présente deux spectacles au Festival d’Avignon : "Pur Présent", composé de trois courtes pièces qui évoquent les tragédies d’Eschyle qu’Olivier Py monte depuis 10 ans. Et "Antigone" qu’il a monté avec des détenus du centre pénitentiaire Avignon-Le Pontet.