"Flon Flon" : le remède anti-morosité de la compagnie Les Epis Noirs

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 05/12/2016 à 11H49
Les Epis Noirs en scène

Les Epis Noirs en scène

© France 3 / Culturebox

C’est un spectacle qui fait du bien. Pour ses 25 ans d’existence, la compagnie Les Epis Noirs a repris l’une de ses créations phares : "Flon Flon ou la véritable histoire de l’humanité". Un spectacle survitaminé qui, chaque soir, fait chavirer le public de la Gaîté Montparnasse. A voir (absolument) jusqu’au 31 décembre.

Reportage : J-N. Mirande / A. Natalizi / O. Launay / S. Barie

https://videos.francetv.fr/video/NI_868465@Culture

 
"Flon Flon" c’est l’histoire de Pierre (Lericq), un peu un sale type, mais du genre qu’on aime bien quand même. Le gars est proxénète à Paris (ça commence bien !), il revient dans son Ardèche natale voir son frère, en profite pour séduire sa femme, Manon (Andersen), enceinte jusqu’au cou et midinette jusqu’au bout des ongles. Il la met sur le trottoir, la tabasse à l’occasion, mais elle… elle l’aime !
 
C’est toute l’âme d’un Paris gouailleur et éternel que Pierre Lericq met en scène dans Flon Flon. Le Paris des tontons flingueurs, aux dialogues surréalistes et hilarants. Sur scène, la magie opère. Les trois comédiens (Pierre Lericq, Manon Andersen et Lionel Sautet) accompagnés par trois musiciens (Svante Jacobsson, Marwen Kamarti et Fabien Magni) s’en donnent à cœur joie, au sens littéral du terme.
Il faut dire que Pierre Lericq, qui a écrit le texte, a mis beaucoup de lui-même dans la pièce : ardéchois d’origine, monté à Paris pour faire carrière, le Pierre de Flon Flon lui ressemble un peu (le côté proxénète en moins !). Il a donc demandé à ses camarades de jeu de mettre ce qu'ils sont, toute leur essence dans ces personnages aussi pathétiques qu'hilarants. 
Et le résultat est là : une explosion de rires, de chansons et de poésie qui font du bien dans la morosité ambiante.
 
"Flon Flon ou la véritable histoire de l'humanité" de et avec Pierre Lericq, Manon Andersen et Lionel Sautet accompagnés de Svante Jacobsson, Marwen Kamarti et Fabien Magni. Au théâtre de la Gaîté Montparnasse jusqu’au 31 décembre 2016.