Décès de l'homme de théâtre Pierre Debauche, fondateur des Amandiers de Nanterre

Mis à jour le 25/12/2017 à 09H26, publié le 24/12/2017 à 15H42
Pierre Debauche dans la série "Julie Lescaut", en 2001

Pierre Debauche dans la série "Julie Lescaut", en 2001

© TF1-ROCA / SIPA

Le metteur en scène franco-belge Pierre Debauche, fondateur notamment du Théâtre des Amandiers de Nanterre et du Théâtre du Jour à Agen, où il s'était installé, est mort samedi à l'âge de 87 ans, a-t-on appris dimanche auprès de son académie lot-et-garonnaise.

Né à Namur (Belgique) en 1930, Pierre Debauche avait étudié à l'Université de Louvain avant d'entamer en France une carrière de théâtre qui l'a conduit à Vincennes, où il a fondé le Théâtre Daniel Sorano (1963), puis à Nanterre, où il a fondé les Amandiers (1965) et le Centre dramatique national de la ville (1971), selon la biographie publiée sur le site de son théâtre.
 
Sa carrière d'acteur, auteur, metteur en scène et enseignant - il a enseigné pendant dix ans, dans les années 1970, au Conservatoire national d'art dramatique de Paris - l'a aussi vu diriger des Maisons de la Culture (Nanterre, Rennes) et des Centres dramatiques nationaux (Nanterre, Rennes, Limoges).

Un éveilleur de vocations

En 1984, Pierre Debauche avait fondé le festival des Francophonies en Limousin.
 
Il s'était installé dans les années 1990 à Agen, où il avait fondé en 1994 le Théâtre du Jour, qu'il dirigeait avec son épouse, la comédienne Françoise Danell. Ce théâtre est aussi le siège d'une école, le Théâtre-Ecole d'Aquitaine - qui délivre depuis 2014 une licence "Arts du spectacle - Option théâtre" -, et de la compagnie Pierre Debauche.
 
Au cours de sa carrière, Pierre Debauche, considéré comme un éveilleur de vocations, a multiplié les mises en chantier ou missions de conseil artistique, de Lorient à la Martinique, de Namur à Toulouse.

Un pionnier de la décentralisation théâtrale 

Officier des Arts et des Lettres, il avait reçu en 2005 le "Prix plaisir du théâtre".

L'Association des centres dramatiques nationaux (ACDN) présidée par l'acteur et réalisateur Robin Renucci, a, dans un communiqué dimanche, salué en Pierre Debauche "l'un des pionniers de la décentralisation théâtrale", "un poète, un éclaireur, un pédagogue hors pair, un passeur de théâtre et d'humanité" qui a "profondément renouvelé l'enseignement du théâtre dans notre pays".