La femme au coeur du festival Mettre en scène en Bretagne

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/11/2012 à 16H06
Mettre en scène - l'affiche du festival

Mettre en scène - l'affiche du festival

© DR

Le festival "Mettre en scène", ce sont 27 spectacles, et pas moins de 10 créations. Une seizième édition qui met à l'honneur les femmes. Avec une nouveauté cette année, plusieurs scènes de théâtre bretonnes font partie de l'aventure qui se déroule du 7 au 24 novembre 2012 à Rennes en partenariat avec les théâtres de Quimper, Lannion, Vannes, Brest, Saint-Brieuc et Lorient. 30 000 personnes sont attendues.

"C'est un élan de créateurs régionaux habitués à travailler ensemble et à trouver un public au-delà de leur région. Un foisonnement intellectuel, théâtral et chorégraphique." C'est ainsi que François Le Pillouër, directeur du TNP à Rennes et organisateur du Festival International Mettre en scène, résume l'esprit du festival.
Un évènement destiné à montrer le dynamisme d'une région surtout connue pour son folklore et ses festivals rock.
Car pour cette seizième édition ce sont les acteurs culturels de plusieurs scènes bretonnes qui se sont associés multipliant ainsi les lieux et les plaisirs pour les festivaliers.

Et cette année, le plaisir passe par le deuxième sexe. Ces femmes que Simone de Beauvoir avait voulu émanciper. Un ouvrage fondateur du féminisme qui reste d'actualité plus de soixante ans plus tard.
La question du pouvoir de la femme, c'est justement le thème abordé dans "Contractions" de Mike Bartlett et mis en scène par Mélanie Leray. Christine Le Tailleur s'intéresse quant à elle à l'homoparentalité à travers "le banquet" de Platon. 

 

https://videos.francetv.fr/video/NI_484361@Culture

François Le Pillouër reconnait avoir eu deux coups de coeur :

- "Mort à Venise" de Thomas Mann d'après Thomas Ostermeier. Écrivain rongé par le vieillissement, Gustav von Aschenbach est bouleversé par l’étincelante et métaphorique beauté du jeune Tadzio dans une Venise fiévreuse. Une pièce créée en résidence au théâtre de Bretagne. 

- Et "Henry VI" de William Shakespeare mis en scène et scénographié par Thomas Jolly. Cette oeuvre monumentale retrace les cinquante années de règne de cet enfant proclamé roi d’Angleterre à l’âge de 9 mois, emporté dans les intestines luttes de la guerre civile dite des “2 roses”, jusqu’à son assassinat en 1471 par le futur Richard III. Une pièce interprété par 18 jeunes acteurs qui méritent dêtre soutenus.

Henry VI de William Shakespeare d'après Thomas Jolly

Henry VI de William Shakespeare d'après Thomas Jolly

© DR

Festival Mettre en scène

jusqu'au 4 novembre en Bretagne