"Rupture à domicile" : un messager du web pour une drôle de séparation

Par @Culturebox
Mis à jour le 02/11/2017 à 09H59, publié le 30/10/2017 à 18H10
Jean-Baptiste Martin, Anne Plantey, Benoit Solès dans une "Rupture à domicile" pleine d'humour

Jean-Baptiste Martin, Anne Plantey, Benoit Solès dans une "Rupture à domicile" pleine d'humour

© Fabienne Rappeneau

Rompre n’est jamais agréable, alors pourquoi ne pas payer quelqu’un pour le faire à votre place ? C'est ce que proposent, outre-Atlantique des "sites de rupture" et qui a inspiré à Tristan Petitgirard la pièce "Rupture à domicile". Emmenée par un trio d'acteurs très convaincant : Benoît Solès, Anne Plantey et Jean-Baptiste Martin, "Rupture à domicile" est au Splendid à Paris jusqu'au 4 janvier.

Rompre n’est jamais facile. Hyppolite publicitaire hyper dynamique à qui rien ne résiste souhaite quitter sa petite amie Gaëlle. Mais il n’a pas le courage de lui annoncer. Sur internet, il trouve la solution à son problème. Un site propose les services d’un messager pour rompre à sa place ! Un soir, un homme se présente au domicile de Gaëlle avec un bouquet de fleurs… Evidemment dans la comédie "Rupture à Domicile" tout se complique ! Le messager très séduisant n’est autre qu’un ex de la belle Gaëlle…

Reportage : C. Laronce / N. Berthier / L. Gieysse / O. Bernholc

https://videos.francetv.fr/video/NI_1110273@Culture

Les sites de rupture : très tendance aux Etats-Unis et en Australie

Après la déferlante des sites de rencontre, voici la vague des sites de rupture ! Ils s’appellent The Breakup Shop (Canada et Etats-Unis), Sorry it’s over (Australie), "Trennungsagentur" (Allemagne). Pour sortir d’une liaison qui ne vous convient plus, ces sites vous proposent différentes formules !  Chez The Breakup Shop, compter 8 euros pour un mail ou un sms, 16 euros pour un coup de fil, jusqu’à 67 euros pour un messager avec des fleurs et des chocolats. En France, le service n’existe pas encore, mais le concept donne lieu à une pièce de théâtre, pleine d’humour, écrite et mise en scène par Tristan Petitgirard.

Les bons côtés de la rupture

Selon Tristan Petitgirard, il faut apprécier les bons côtés de ce service qui chamboule les vieilles habitudes. Rien de pire qu’une rupture sans explication. Au moins grâce à l’intervention d’un messager, on peut délivrer un message clair avec courtoisie et empathie. Il peut par exemple vous déclarer : "C’est toujours grâce à une rupture, qu’une nouvelle histoire d’amour peut voir le jour".

Comme le souligne la comédienne Anne Plantey, qui interprète avec éclat la belle Gaëlle : "ça évite de finir en larmes, de partir dans des colères atroces. Face à un messager de la rupture, on reste digne ! "
"Rupture à domicile" © Fabienne Rappeneau

L’amour et le rire ont le dernier mot

Vous l’avez compris dans la pièce "Rupture à domicile" rien ne se déroule comme prévu. C’est du marivaudage du 21e siècle. Tout commence par un quiproquo qui va cheminer tout au long de la pièce, et qui embarque le spectateur d’emblée dans la confidence. Jean-Baptiste Martin en messager très séduisant qui ne livrera peut-être jamais sa missive auprès de la belle Gaëlle est très convaincant. On adore les colères titanesques d’Anne Plantey qui transforme son personnage de femme délaissée en bourreau des cœurs. Enfin Benoît Solès craquant et espiègle en mufle qui ne s’assume pas, nous fait rire crescendo, tant ses pas de côté et ses volte-face vont dans le mur.