"Comment vous racontez la partie" : Yasmina Reza lime ses griffes

Par @sophiejouve1 Rédactrice en chef adjointe de Culturebox, responsable de la rubrique Théâtre-Danse
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/11/2014 à 16H00
"Comment vous racontez la partie" au théâtre du Rond-Point

"Comment vous racontez la partie" au théâtre du Rond-Point

© Pascal Victor/ArtcomART

Six ans après "Le Dieu du carnage", Yasmina Reza livre sa nouvelle pièce : "Comment vous racontez la partie". Une comédie sur la suffisance, le parisianisme, la création, la difficulté de toutes relations sociales. Des thèmes qui lui sont chers et qu'elle a déjà explorés.

Dans cette nouvelle pièce, créée en mars dernier à Toulon, Yasmina Reza imagine l'interview d'une écrivaine célèbre, dans la salle polyvalente d'une improbable petite ville de la France profonde, Vilain-en-Volaine. L'interview est menée par une critique littéraire fort renommée… dans la sphère locale !  
Dominique Reymond et Zabou Breitman, la journaliste et l'écrivain

Dominique Reymond et Zabou Breitman, la journaliste et l'écrivain

© Pascal Victor/ArtcomART
D'emblée, Yasmina Reza, qui signe également la mise en scène, distille par petites touches l'inconfort, l'ambigüité des rôles et des relations sociales. Nathalie Oppenheim (Zabou Breitman), l'écrivain "réservée, peu encline à se commenter", a pour une fois accepté, sans vraiment se l'expliquer, l'invitation d'un animateur qui participe à l'entretien. Un animateur aux allures d'ado attardé et poète à ses heures (irrésistible Romain Cottard). Quant à la journaliste (Dominique Reymond), blonde précieuse et hauts talons, elle s'estime l'égale de son invitée, elle qui s'est toujours voulue la confidente et la muse des gens de plume.  

Manque de férocité

La pièce construite en séquence brèves ("arrivée", "installation"…) passe un peu à côte de l'acmé du spectacle, l'interview et la lecture par l'auteur d'extraits de son ouvrage. Bien sûr Dominique Reymond campe avec talent et délectation la journaliste qui ramène systématiquement la création littéraire à l'auto-analyse de l'auteur. Quant à Zabou Breitman (probable double de Yasmina Reza), elle dessine avec justesse l'écrivain modeste, rétive à se dévoiler, soucieuse que l'œuvre s'impose seule. Mais si chacune tient sa partie, les silences et le manque de férocité, finissent par peser. 
Quand les masques tombent...

Quand les masques tombent...

© Pascal Victor/ArtcomART
Heureusement le plus savoureux est à venir, lors du cocktail qui suit la rencontre, alors que ne restent dans la salle que les trois protagonistes autour du maire éméché, qui se dit, lui aussi, piqué de littérature (c'est l'excellent André Marcon). Le léger ennui se dissout, car enfin les masques tombent véritablement. On est dans la comédie humaine telle qu'on l'aime chez Yasmina Reza et cela culmine lorsque, totalement désinhibés, nos protagonistes entonnent "Nathalie" de Gilbert Bécaud, comme si la salle du prix Goncourt était transformée en karaoké. 
Romain Cottard et Dominique Reymond

Romain Cottard et Dominique Reymond

© Pascal Victor/ArtcomART
Le thème de la satyre des milieux culturels a inspiré déjà de nombreuses pièces à Yasmina Reza. Il manque à celle-ci, qui raconte pourtant très bien la vacuité des attitudes, quelque chose qui ressemble à de la cruauté, de l'urgence, mais quels merveilleux comédiens !  

https://videos.francetv.fr/video/NI_146185@Culture

"Comment vous racontez la partie" au théâtre du Rond-Point
2 bis avenue Franklin D.Roosevelt, Paris VIIIe
Tél 01 44 95 98 21
Du 5 novembre au 6 décembre 2014 à 21h