Chantal Ladesou : "Je suis la même à la maison et sur la scène"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2014 à 16H09
Seule en scène ou avec une troupe, Chantal Ladesou triomphe auprès du public

Seule en scène ou avec une troupe, Chantal Ladesou triomphe auprès du public

© France 2 Culturebox

Les succès sont parfois tardifs. Ils n’en sont que plus savoureux. A 66 ans, Chantal Ladesou a attiré les foules pour son one-woman show « J’ai l’impression que je vous plais...Vraiment ! ». Cette grande blonde à la voix si particulière enchaîne avec "Nelson" une comédie de troupe qui se moque des bobos végétaliens. A découvrir jusqu’au 1er septembre 2015 au théâtre de la Porte St-Martin à Paris.

Invitée du 13h de France 2, Chantal Ladesou évoque cette pièce de Jean Robert-Charrier mais aussi sa carrière.

https://videos.francetv.fr/video/NI_152269@Culture

Un don pour faire rire

"Toi, tu as un emploi tardif, tu réussiras très tard". Voilà comment René Simon, le créateur du célèbre cours Simon, évalua la jeune Chantal Ladesou la première fois qu’il la vit. Force est de reconnaître qu’il ne s’est pas trompé. Révélée au grand public grâce à sa participation à l’émission "La Classe" en 1987, Chantal Ladesou a patiemment construit sa carrière, sans jamais chercher à nier ce qu’elle était : une comique. Un don qui se manifestait déjà enfant : "J’étais l’attraction de ma propre famille ! Je montais sur la table de la salle à manger et me mettais à chanter, avant que mon grand-père, mon premier fan, m’encourage à poursuivre en racontant une histoire" confiait-elle récemment à Paris Match.

Née à Roubaix, c’est avec sa mère, parisienne d’origine, que Chantal Ladesou  découvre le théâtre. Quand celle-ci meurt accidentellement, la jeune fille, alors âgée de 15 ans, est envoyée en pensionnat à Paris. Chaque semaine, elle va au théâtre et c’est là que sa vocation se confirme. Mais pour rassurer son père qui s’oppose à ce désir, elle trouve un travail d’hôtesse intérimaire chez Rank Xerox. Un emploi qui va surtout lui permettre de financer le cours Simon... et de rencontrer celui qui va devenir son époux, Michel Ansault (avec qui elle est mariée depuis trente-sept ans). 

De "La Classe" au One-woman-show

Après des petits rôles au cinéma et à la télévision, le grand public la découvre donc dans "la Classe", animée par Fabrice. Mais il faut attendre 1990 pour la voir sur scène dans "Y’a une femme Lad'sou" mis en scène par Pierre Palmade au Point Virgule. D’autres spectacles suivront, dont deux mis en scène par François Rollin et notamment "J'ai l'impression que je vous plais...Vraiment  !"

Malgré cela, il a fallu près de vingt ans de carrière à Chantal Ladesou pour accéder à une véritable notoriété. Aujourd’hui, on la voit partout : sur scène bien sûr mais aussi à la radio (elle fait partie des "Grosses Têtes" de RTL) et à télévision (elle a intégré l’équipe de "Touche pas à mon poste" sur D8).
 
Une voix reconnaissable entre toutes


L’une des clés du succès de Chantal Ladesou, c’est bien sûr son " empreinte vocale ". Jean Robert-Charrier, l’auteur de "Nelson" reconnaît d’ailleurs que c’est cette voix qui l’a guidé pour écrire la pièce. "J’ai écrit pour elle, pour ses intonations, pour ses habitudes de langage même" explqiue t-il. Avec Nelson, ce trentenaire (qui a écrit sa première pièce, "Divina", pour Amanda Lear) espère lui offrir un rôle qui lui permette de s’affirmer "comme la grande patronne du Boulevard". Un rôle qui lui va à merveille.

"Nelson" au Théâtre de la Porte St-Martin
Un texte de Jean Robert-Charrier, mise en scène par Jean-Pierre Dravel et Olivier Macé
Jusqu’au 1er septembre 2015 

18 bd Saint Martin, Paris Xe
Tél : 01 42 08 00 32