Bond d'abrutis au théâtre de l'Antidote à Marseille

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 02/09/2009 à 09H59
Bond d'abrutis au théâtre de l'Antidote à Marseille

Bond d'abrutis au théâtre de l'Antidote à Marseille

© Culturebox

https://videos.francetv.fr/video/NI_95593@Culture

Le célèbre agent secret James Bond a été imité plus d'une fois sur les écrans, mais c'est la bien la première fois qu'une parodie est écrite pour les planches. La troupe l'Atribu relève ce défi sur la scène du théâtre de l'Antidote du 1er au 26 septembre 2009 à Marseille.

« My name is Bond, James Bond ». Comment ce héros a-t-il réussi à imposer son univers dans la durée ? En 1962, le cinéma s’empare du personnage : Dr. No inaugure la plus longue série cinématographique de l’histoire. Quarante-quatre ans plus tard, 007 a été mille fois parodié. James Bond est connu dans le monde entier et l'œuvre demeure une influence majeure dans les livres et les films d'espionnage. La multitude de films parodiques comme Notre homme Flint (1966), Opération Frère Cadet (1967), Casino Royale (1967), Bons baisers de Pékin (1994), Austin Powers (1997), Le Smoking (2002), Johnny English (2003) et Double Zéro (2004) sont autant de preuves de l’importance de Bond dans la culture populaire. Les années 1960 ont vu naitre de nombreux feuilletons s'inspirant de James Bond comme Les Espions, Max la Menace ou Des agents très spéciaux. George Lucas a déclaré à plusieurs occasions que le portrait de James Bond par Sean Connery fut l'une des principales inspirations pour le personnage d'Indiana Jones. En France, c'est un épisode de la célèbre série "Kaamelott" ayant pour titre "Au Service Secret de sa Majesté" qui emprunte aux romans de Fleming. Phénomène culturel mondialisé, James Bond touche aussi la bande dessinée et les jeux vidéo.