Avec "Tristan", Eric Vigner revisite le mythe de l'amour impossible

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 22/01/2015 à 11H17
Directeur du Théâtre National de Lorient, Eric Vigner signe son premier texte, une variation libre autour du mythe de Tristan et Iseult

Directeur du Théâtre National de Lorient, Eric Vigner signe son premier texte, une variation libre autour du mythe de Tristan et Iseult

© Jean-Louis Fernandez

Pour sa première pièce en tant qu’auteur, Eric Vigner propose une variation autour du mythe celte de Tristan et Iseult. Avec "Tristan", le metteur en scène fait résonner les maux de notre époque au cœur de la légende d’origine. Créée à Lorient, la pièce s’installe sur la scène du Théâtre nationale de Bretagne à Rennes jusqu’au 24 janvier. "Tristan" est à découvrir en replay sur Culturebox.

S’attaquer au mythe celte de "Tristant et Iseult", c’est s’attaquer à un joyau aux facettes multiples tant la légende est composée d’histoires hétéroclites qui sont venues se rajouter au fil de siècles. Avec son "Tristan", Eric Vigner ne prétend pas être exhaustif. Pour cette pièce qu'il a écrite et où il signe à la fois la mise en scène, les costumes et les décors, Vigner a emprunté des fragments qu’il recompose autour de thèmes plus contemporains.

Fervent militant de la transmission, Eric Vigner s’est entouré de jeunes acteurs, sept au total. Parmi eux, Isaïe Sultan, l'interprète de Tristan, est issu de l’Académie internationale de Lorient créé en 2010 par Eric Vigner. Quant à Zoé Schellenberg/ Iseult, elle a fait ses classes au Conservatoire national supérieur d’art dramatique de Paris.

Reportage : R. Bendayan / C. Hubert / M. Le Carrour / C. Perret

https://videos.francetv.fr/video/NI_154911@Culture

Un mythe "increvable" vu par un Breton

Enfant de la Bretagne, diplômé en arts plastiques, Eric Vigner a fait ses armes au Conservatoire national d’art dramatique. Depuis 1996, il dirige le Grand Théâtre de Lorient où sa fonction s’achève fin 2015. Aussi à l’aise dans le répertoire classique (Corneille, Shakespeare, Hugo) que contemporain, il voue un culte à Paul Claudel et Marguerite Duras. Premier volet d’une trilogie, son "Tristan" sera suivi de deux autres pièces qui sont autant de variations autour de l'amour à différentes étapes de la vie :  "Partage de midi" de Paul Claudel et "Le Vice-Consul" de Marguerite Duras. Invité du journal de France 3 Bretagne, Eric Vigner explique ce qui l'a poussé à adapter le "mythe increvable" de Tristant et Iseult.

https://videos.francetv.fr/video/NI_154913@Culture

"Tristan",Théâtre National de Bretagne, Rennes
D'Eric Vigner 
Jusqu'au 24 janvier puis à La Passerelle à Saint-Brieuc les 4 et 5 février  
En replay sur Culturebox