Arnaga, la villa d’Edmond Rostand au Pays basque

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/08/2014 à 11H36
La villa Arnaga d'Edmond Rostand à Cambo (Pyrénées-Atlantiques)

La villa Arnaga d'Edmond Rostand à Cambo (Pyrénées-Atlantiques)

© France 3

Soigné dans la station thermale de Cambo, l’auteur de Cyrano et de l’Aiglon, tombé amoureux du Pays Basque y fait construire cette superbe villa dont il supervise les plans et la décoration. 85.000 visiteurs y passent chaque année.

Reportage : J. Beckrich, A. Tribouart et G. Lancien

https://videos.francetv.fr/video/NI_151307@Culture

En 1900, Edmond Rostand est déjà célèbre. Il a écrit Cyrano de Bergerac en 1897 et le succès est énorme. Mais à cette date - il a 32 ans - il contracte une pleurésie pendant les répétitions de l’Aiglon. Pour se soigner, il part pour la station thermale de Cambo-les-Bains (Pyrénées-Atlantiques) spécialisée dans le traitement des infections respiratoires.
Vue sur le parc

Vue sur le parc

© France 2
Là, il va acquérir un terrain et les importants droits d’auteur de Cyrano vont lui permettre de faire bâtir la villa d’Arnaga dont il va superviser les plans et surtout la décoration intérieure. 40 pièces d’inspiration différente (Louis XVI, Empire, chinois, anglais etc).
Une décoration supervisée par Edmond Rostand lui-même

Une décoration supervisée par Edmond Rostand lui-même

© France 2
La villa, de style néo-basque sera équipée des dernières innovations : salle de bain, électricité et même téléphone.
Dans le parc de 12 ha, aménagé à la française, il fait même venir des arbres qu’il achète à des propriétaires voisins pour augmenter son patrimoine végétal. La villa donne lieu à des fêtes mémorables. On dit que les droits d’auteur de Chantecler passeront dans ces fêtes qui le conduiront bientôt à la ruine.
Un parc de 12 ha avec de nombreuses pièces d'eau

Un parc de 12 ha avec de nombreuses pièces d'eau

© France 2
Quelques vers célèbres sont inscrits ici et là dans la villa où Edmond Rostand vécut avec son épouse moins connue sans doute que les vers qu’elle a écrits et qui ont un jour effleuré tous les amoureux du monde :
"Car vois-tu, chaque jour je t’aime davantage,
Aujourd’hui plus qu’hier et bien moins que demain
".
Eh oui, ces mots sont bien d’elle, de madame Rostand à la ville : Rosemonde Gérard.
Edmond Rostand (1868-1918)

Edmond Rostand (1868-1918)

© France 2