Super Mascarade, le graff-héros qui nargue la biennale du Havre

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 10/10/2012 à 16H10
Super Mascarade en action

Super Mascarade en action

© DR

Depuis quelques jours, un immense super-héros à tête de mort est apparu sur la façade du Volcan, salle de spectacles havraise actuellement en travaux. Son auteur est un graffeur local, qui a décidé d'apposer ici son personnage fétiche pour protester contre les arrestations d'artistes de rue et le refus par la ville du Havre d'offrir au street artists des lieux où exercer.

https://videos.francetv.fr/video/NI_133221@Culture

Cette grande icône de 4 mètres n'est toutefois faite que de papier : le jeune homme, par respect pour le lieu, a préféré cette méthode à celle de la peinture, qu'il utilise habituellement. Ses personnages délirants ornent d'ailleurs plusieurs murs de la ville, qui reste intransigeante vis-à-vis de ces peintres sans musée. En effet, le centre-ville étant classé au patrimoine mondial de l'UNESCO, la municipalité refuse toute concession aux graffeurs, qui s'exposent donc à de lourdes amendes en y exerçant leur art.

Super Mascarade

Super Mascarade

© DR

Leur indignation est également proportionnelle au budget que la ville consacre chaque année à la Biennale d'Art Contemporain, événement perçu comme plus conventionnel et commercial. Pourtant, Le Havre est et a été le fief de nombreux street artists, dont le fameux Jace, qui y a semé plusieurs de ses gouzous.

Le Gouzou au Poulet de Jace

Le Gouzou au Poulet de Jace

© Mr Yack