Un tournage de la BBC sur un site antique grec finalement accepté

Publié le 03/04/2018 à 19H05
Levé de Lune derrière le temple de Poséidon à Sounion (Grèce)

Levé de Lune derrière le temple de Poséidon à Sounion (Grèce)

© A.Ayiomamitis / Leemage

La BBC a finalement obtenu l’autorisation du Conseil central d'archéologie grec, Kas, de tourner sur le site antique de Sounion, près d'Athènes, après un refus signifié la semaine dernière, et vivement critiqué alors par le gouvernement et des spécialistes.

"Problème de mentalité"

"La décision du Kas est une évolution positive", qui prouve que "les concepts du développement et du respect du patrimoine culturel ne sont pas incompatibles", s'est félicité le secrétaire général à la Communication Leftéris Kretsos.

Dans un premier temps, le Kas, instance chargée d'entretenir les sites antiques et agissant sous l'égide du ministère de la Culture, avait rejeté mardi dernier la demande de la BBC souhaitant tourner pendant toute la journée du 12 avril au temple classique de Poséidon à Sounion (Ve siècle avant J.C.) sa mini-série "La petite fille au tambour". Il s’agit de l’adaptation du roman d'espionnage du même nom de John le Carré, dont une partie de l'action se situe en Grèce.

A l'époque, M. Kretsos avait condamné ce refus en prêtant au Kas un "problème de mentalité", symptôme "des pathologies" du pays, et de l'exposer au "ridicule international". Mais après une nouvelle demande de la BBC pour un tournage de l'aube à la mi-journée, et non au début de soirée comme initialement réclamé, le Kas l'a autorisé par 12 voix contre 2, selon le ministère grec de la Culture.
Le temple de Poséidon au cap Sounion en grèce (Vidéo Globe)

Respecter le symbolisme des lieux

Le Kas, dont les membres sont surtout des directeurs des musées et des experts nommés par le gouvernement, avait à plusieurs reprises bloqué dans le passé la location de sites antiques pour des tournages de cinéma ou de télévision, au nom souvent des risques encourus par les ruines mais aussi du nécessaire respect du symbolisme des lieux.

L'an dernier, le Kas avait par exemple refusé à la maison de couture Gucci de faire défiler ses mannequins pendant un quart d'heure sur le site de l'Acropole, malgré une proposition à deux millions d'euros.

Dans une tentative de relancer le secteur audiovisuel, frappé de plein fouet par la crise économique depuis 2010, le gouvernement a adopté récemment un nouveau cadre réglementaire pour renforcer le secteur grâce notamment à l'industrie du tourisme, moteur de l'économie grecque.