"Who is America" : un politicien piégé poursuit en justice Sacha Baron Cohen

Publié le 06/09/2018 à 12H22
Le "détecteur de pédophile" de Sacha Baron Cohen est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase (capture d'écran Youtube)

Le "détecteur de pédophile" de Sacha Baron Cohen est la goutte d'eau qui a fait déborder le vase (capture d'écran Youtube)

© Showtime

L'ancien candidat républicain au Sénat dans l'Etat de l'Alabama, Roy Moore, a porté plainte le 5 septembre pour diffamation contre l'acteur britannique Sacha Baron Cohen. Célèbre pour ses films "Borat" et "Brüno", Cohen a dépeint le politicien en pédophile au cours d'une fausse interview de son émission satirique "Who is America"

L'ancien juge ultraconservateur et son épouse réclament 95 millions de dollars de dédommagement à l'humoriste et aux chaînes Showtime et CBS, qui ont diffusé son sketch le 29 juillet, selon une copie de la plainte déposée auprès du tribunal fédéral de Washington. Dans ce document, Roy Moore explique avoir été attiré en février à Washington par ce qu'il croyait être une chaîne de télévision israélienne, "Yerushalayim TV", désireuse de lui remettre un prix pour son engagement pro-israélien. Dans ce cadre, il a accepté d'être interviewé par un soi-disant spécialiste israélien de l'antiterrorisme baptisé Erran Morad, qui n'était autre que Sacha Baron Cohen.

"Humilié" par un "détecteur de pédophiles"

Au détour de leur conversation, face caméra, celui-ci a évoqué une machine censée avoir été créée par l'armée israélienne pour détecter les pédophiles. Passé devant Roy Moore, l'engin s'est immédiatement mis à biper. Comprenant qu'il avait été piégé, l'ancien magistrat a alors coupé court à l'entretien. L'an dernier, alors qu'il menait campagne pour le poste de sénateur dans l'Alabama, plusieurs femmes ont accusé dans la presse Roy Moore de les avoir agressées sexuellement quand il était trentenaire et elles mineures.

Malgré le soutien du président Donald Trump, Roy Moore a finalement été battu en décembre par un démocrate inconnu, Doug Jones. Dans sa plainte, Roy Moore assure n'être ni un pédophile ni un agresseur et écrit que lui et sa famille ont subi "une profonde souffrance émotionnelle" après qu'il a été "humilié" par la diffusion du sketch de Sacha Baron Cohen.

Piégeur en série

Depuis le 15 juillet, sous l'identité d'Erran Morad, Sacha Baron Cohen a ridiculisé un certain nombre d'hommes politiques pro-Trump. Il a notamment poussé à la démission un élu républicain de Géorgie, filmé en train de "s'entraîner" à repousser des djihadistes en baissant son pantalon et en présentant son arrière-train. Fin août, le septième et dernier épisode de la série a vu "Erran Morad" piéger trois "trolls" pro-Trump d'Internet. Persuadés de participer à un stage d'entraînement en vue d'infiltrer des groupuscules antifasciste, les trois hommes ont été poussés à "imiter" le comportement de "libéraux" (en se faisant mutuellement des compliments) et à désacraliser un mannequin gonflable à l'effigie du président américain à l'aide de jouets sexuels.