Affaire Spacey : Netflix suspend la production de la série "House of Cards"

Par @Culturebox
Mis à jour le 01/11/2017 à 08H57, publié le 31/10/2017 à 11H00
Kevin Spacey dans "House of cards", saison 2

Kevin Spacey dans "House of cards", saison 2

© Media Rights Capital / Panic Pic / Collection ChristopheL

La plateforme de vidéo en ligne Netflix a annoncé mardi 31 octobre la suspension de la production de la série "House of Cards", après les accusations de harcèlement sexuel visant son acteur principal, Kevin Spacey. Elle confirme ainsi l'annonce faite dès le 30 octobre de la fin de la série annoncée pour l'été prochain.

Le géant de la vidéo à la demande a décidé conjointement avec le producteur de la série, Media Rights Capital, d'arrêter la production "jusqu'à nouvel ordre, pour (se) donner le temps d'examiner la situation et de répondre à toute inquiétude des acteurs et de l'équipe", selon une déclaration transmise à l'AFP.

Spacey, co-star de "House of Cards" avec l'actrice Robin Wright, y incarne un homme politique cynique et prêt à tout pour arriver à ses fins, accédant à la présidence des États-Unis à force de coups bas et même de quelques meurtres. Initialement très applaudie, la série connaissait ces derniers temps un succès mitigé, sur fond de paysage politique américain chamboulé par l'élection de Donald Trump.

Anthony Rapp avait déjà évoqué cette agression en 2001

Dans la foulée des révélations sur le producteur Harvey Weinstein et le harcèlement sexuel à Hollywood, un acteur de Star Trek, Anthony Rapp, a révélé dimanche que Kevin Spacey l'avait harcelé en 1986 alors qu'il n'avait que 14 ans. Kevin Spacey s'est excusé et a révélé du même coup son homosexualité, suscitant de multiples critiques, certains n'hésitant pas à l'accuser d'avoir révélé simultanément son homosexualité pour faire diversion.

Anthony Rapp avait évoqué l'incident dès 2001 mais sans révéler l'identité de l'agresseur. Il a expliqué que le scandale ayant fait chuter. Harvey Weinstein l'avait poussé à en dire davantage. "J'ai totalement conscience du moment que nous traversons et j'espère que (toutes ces révélations) feront la différence", a-t-il expliqué.

Un acteur méxicain dénonce à son tour Spacey

Lundi, un acteur mexicain, Roberto Cavazos, a à son tour accusé Kevin Spacey de harcèlement sexuel lorsqu'il dirigeait le Old Vic Theatre à Londres entre 2004 et 2015.

"Il suffisait d'être un homme de moins de 30 ans pour que Monsieur Spacey se sente libre de nous toucher" a dénoncé ce comédien sur sa page Facebook, indiquant s'attendre à de nombreuses autres accusations à son encontre dans les prochains jours ou semaines.

A Londres, les responsables du prestigieux théâtre Old Vic se sont dits "profondément consternés", appelant toute personne qui aurait "une plainte qu'(elle n'aurait) pas pu exprimer" à se faire connaître.

Pédophilie à Hollywood ?

L'affaire Spacey fait suite aux allégations qui ont resurgi la semaine dernière sur des actes de pédophilie à Hollywood.

L'acteur Corey Feldman a notamment annoncé jeudi qu'il prévoyait de réaliser un documentaire pour mettre en lumière un réseau pédophile présumé dont il dit avoir été victime lorsqu'il était mineur.

Le comédien et réalisateur Alex Winter, qui dit avoir été agressé sexuellement lorsqu'il était un enfant acteur, a affirmé mardi dans The Guardian: "Je ne connais aucun garçon dans aucune niche de l'industrie du divertissement qui n'ait pas rencontré une forme de comportement de prédateur".