"Léna, rêve d'étoile" : une série jeunesse très attendue sur la danse, en première mondiale au Mip Tv

Par @Culturebox
Mis à jour le 11/04/2018 à 19H54, publié le 10/04/2018 à 19H11
Détail de l'affiche de "Léna, rêve d'étoile".

Détail de l'affiche de "Léna, rêve d'étoile".

© Droits Réservés.

Le premier épisode de la série "Léna, rêve d'étoile" a été projeté en première mondiale mardi 10 avril au MipTv, grand-messe de la télévision à Cannes. Série à gros budget pour enfants, elle a tenu promesse selon les festivalier, avec comme ambition de constituer un tournant dans l'histoire des séries jeunesse.

Tournée en grande partie au Palais Garnier et même co-produit par l'Opéra de Paris, la série évoque la danse, du ballet au hip-hop. La série de 26 épisodes, qui a pour titre original en anglais "Find me in Paris", sera diffusée par Disney à partir de ce week-end en France.

Voyage dans le temps

Promue comme la première émission jeunesse cherchant à émuler le succès des grandes séries pour adultes, il s'agit d'un voyage dans le temps et d'une histoire mélangeant ballet et hip-hop.
Réalisé avec un énorme budget de 12 millions d'euros, c'est une coproduction internationale (Cottonwood Media, ZDF, ZDF entreprises) en partenariat avec France Télévisions, ABC Australia, Disney Channel), dont la saison deux est déjà en production. Destinée à des enfants de 6 à 12 ans, la série raconte l'histoire de Lena Grisky, une jeune danseuse russe promise au rang d'étoile du ballet de l'Opéra. Mais elle a un secret : elle est en fait une princesse russe qui vit à Paris en 1905, et qui s'est retrouvée accidentellement propulsée dans le Paris d'aujourd'hui. Alors que son fiancé Henri tente désespérément de la ramener à son époque, elle tombe amoureuse de son partenaire de danse de l'époque moderne, Max, qui dirige une compagnie de hip-hop dans la capitale française.

Série coproduite par l'Opéra national de Paris

Le personnage de Léna est incarnée par Jessica Lord, une jeune danseuse anglo-canadienne découverte dans la série multi-récompensée "The Next Step" sur Family Channel. La série est coproduite par l'Opéra national de Paris, qui a ouvert les portes du Palais Garnier aux équipes de tournage, y compris les coulisses, la grande scène, le Salon de l'Empereur, le Grand Escalier, le Salon du Glacier et même le toit du bâtiment, rarement mis en scène. Des danseurs de l'Opéra ont également fait office de doublures pour certains personnages de la série.

Le producteur David Michel de Cottonwood Media a estimé qu'il s'agit d'une série "qui est neutre en termes de genre" et a espéré également qu'elle intéresserait les adolescents.
Le programme est présenté comme ayant une envergure jamais égalée pour une série jeunesse de fiction. Des analystes de l'industrie affirment qu'il pourrait s'agir de la première vague de feuilletons de haute qualité pour ados, un marché jusque-là dominé par des comédies à faible budget.