La mort du journaliste Jean Lanzi, figure de la télévision

Par @Culturebox
Publié le 11/10/2018 à 09H57
Jean Lanzi et Anne Sinclair aux 7 d'Or, les défunts Oscars de la télévision où ils avaient été récompensés pour l'hebdomadaire "7 sur 7" (TF1), le 25 octobre 1985 à Paris

Jean Lanzi et Anne Sinclair aux 7 d'Or, les défunts Oscars de la télévision où ils avaient été récompensés pour l'hebdomadaire "7 sur 7" (TF1), le 25 octobre 1985 à Paris

© Michel Gangne / AFP

Figure du petit écran pendant trente ans, Jean Lanzi, qui fut notamment animateur de "7 sur 7" avec Anne Sinclair, s'est éteint à l'âge de 84 ans, a indiqué mercredi à l'AFP le journaliste Claude Sérillon, un proche, confirmant une information de Midi Libre.

"C'était l'exemple même de l'excellent présentateur, il a pratiqué toutes les facettes du métier, a fait beaucoup de grand reportage, du sport, a été directeur de l'information à TF1. Il était très exigeant dans la vérification des faits", a souligné Claude Sérillon. Jean Lanzi est décédé mardi à l'hôpital de Montpellier, a-t-il précisé.

Le journaliste qui fut correspondant dans de nombreux pays dont le Japon, avait commencé sa carrière dans le service public en Algérie dans les années 60, avant de présenter en 1967 le journal télévisé de la deuxième chaîne de l'ORTF.

Co-animateur de "7 sur 7", le célèbre rendez-vous du dimanche soir

Au début des années 80, il entre chez TF1, alors chaîne publique, qu'il quittera après sa privatisation. Au sein de la chaîne appartenant alors à l'État, il occupera de nombreuses fonctions: animateur de "La Maison de TF1" avec Evelyne Dhéliat, co-animateur de "7 sur 7" avec Anne Sinclair de 1984 à 1987 et directeur de l'information de 1983 à 1987.

Sa disparition "m'attriste profondément. Il était un journaliste rare dans l'audiovisuel, un homme "bien", loyal, droit, généreux, jamais narcissique. J'admirais son talent et j'estimais profondément l'homme", a tweeté Anne Sinclair.
Après son départ de TF1, Jean Lanzi rejoindra France 3 dans les années 90 pour présenter le magazine de la santé "Comment ça va ?". Il a ensuite tourné le dos aux médias pour devenir  membre du Conseil économique et social.