"Homeland" : la huitième saison sera la dernière

Par @Culturebox
Publié le 07/08/2018 à 19H44
Claire Danes et Mandy Patinkin de "Homeland" en 2011, dans la saison 2 de la série

Claire Danes et Mandy Patinkin de "Homeland" en 2011, dans la saison 2 de la série

© Kent Smith / Showtime / Archives du 7e Art / Photo12 / AFP

La série américaine aux maintes récompenses "Homeland" va s'achever après sa huitième saison, qui doit être diffusée à partir de juin 2019, selon son compte Twitter.

"La mission finale démarre en juin 2019", annonce le tweet posté lundi 6 août en fin de soirée. La mini-vidéo de 7 secondes, où l'on voit les acteurs Claire Danes et Mandy Patinkin, précise qu'il s'agira bien de la "8e et dernière saison".

David Nevins, patron de la chaîne Showtime, a déclaré lundi lors d'une rencontre avec des critiques de télévision : "Je ne veux pas entendre le mot +annulation+. (Le créateur et producteur) Alex Gansa va conduire la série vers une réelle conclusion", selon des propos rapportés par plusieurs médias.

Ce sera donc la fin des aventures de Carrie Mathison, ancienne agent bipolaire de la CIA incarnée par Claire Danes, et de son mentor Saul Berenson, joué par Mandy Patinkin.
"Homeland" : la bande-annonce (VO) de la saison 7 (2018)

Une série couverte de distinctions et très prisée de Barack Obama

Inspiré de la série israélienne "Hatufim, prisonniers de guerre", "Homeland" a été salué lors de son apparition sur les petits écrans en 2011 et a rapidement marqué un tournant pour la chaîne câblée Showtime. Dès 2012, la série triomphait aux Emmy Awards, l'équivalent des Oscars de la télévision américaine.

La série a compté de nombreux fans, dont l'ancien président américain Barak Obama, et a remporté huit Emmy Awards et cinq Golden Globes. Mais elle a aussi été critiquée pour sa représentation des musulmans, jusqu'à être qualifiée "de série la plus islamophobe" à la télévision.

Des accusations de racisme en 2015

En 2015, trois artistes de rue engagés par les producteurs pour rendre le cadre plus réaliste en dessinant des tags sur les murs d'un décor avaient saisi l'occasion pour accuser la série à succès de racisme via un graffiti qui était passé inaperçu dans un épisode de la cinquième saison.