"Chapeau Melon et Bottes de Cuir", et la femme ne fut plus une potiche !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/07/2016 à 12H31
Emma Peel (Diana Rigg) et John Steed (Patrick McNee)

Emma Peel (Diana Rigg) et John Steed (Patrick McNee)

© Capture d'écran France 2/Culturebox

Nicolas Lemarignier poursuit son exploration subjective des grandes séries télévisées. Après "Belphégor", voici "Chapeau Melon et Bottes de Cuir". La série culte britannique qui mettait en scène Patrick McNee et Diana Rigg (puis Linda Thorson et Joanna Lumley). Pour la première fois un personnage féminin apparaissait au premier plan d'une intrigue. Charmant et discrètement désuet.

Lui, John Steed, agent des services secrets de sa très gracieuse majesté affichait une classe, un humour et un flegme tout à fait britannique. Elle, Emma Peel, puis Tara King et enfin Purdey, sexy, mutine, imaginative et d'une vive intelligence apportait au duo la fougue de la jeunesse. "Chapeau Melon et Bottes de cuir" ("The Avengers", puis "The New Avengers") a vu le jour en 1961 en Grande-Bretagne mais n'a été diffusé en France qu'à partir de 1967.

Sujet : N. Lemarignier / P. Forgue / M. Robquin, L. Pierrard, G. Genot, Y. Rulière

https://videos.francetv.fr/video/NI_767251@Culture

Un ton nouveau

Le ton différait de celui des séries américaines. Le "very british" John Steed n'affichait pas une musculature à tout épreuve et ne passait pas son temps à courir après ses ennemis. Sous des dehors sexy, sa partenaire se revélait même la plus apte à se battre physiquement et le sortait régulièrement des pires situations.

Sans même que le public en soit tout de suite conscient, la série, très en avance sur son époque, libérait la femme du rôle de faire-valoir. Les compagnes d'aventures de John Steed n'étaient pas des potiches qui se limitaient à admirer le héros en portant des tenues qui soulignaient leur attrait. Si elles étaient effectivement très féminines et ne cachaient pas leur formes, les trois personnages qui se sont succédés dans le principal rôle féminin assumaient pleinement leur indépendance.

Les débuts de la série sont quasiment contemporains de l'invention de la minijupe par Mary Quant en 1962. "Chapeau Melon...", on s'en rend compte a posteriori, illustrait les prémisses de ce qui allait, très peu d'années plus tard, devenir le flower power et le développement des mouvements féministes.

Le générique noir et blanc de "Chapeau Melon et Bottes de Cuir"

Agents secrets ou détective ?

Peu importait que ces agents secrets aient accompli un travail de policiers. Dans "Chapeau Melon et Bottes de Cuir", l'intrigue compte finalement moins que l'ambiance et les relations entre l'homme au parapluie et son binôme. Chacun sait qu'en fin d'épisode, les méchant, le traître, l'assassin ou l'agent double finira par perdre la partie et que tout ira bien pour Steed et Peel. Mais il y aura, dans les séries télévisées et dans l'image qu'elles donnent de la femme et du duo qu'elle forme avec un homme, un avant et un après "Chapeau Melon..." Le titre original "The Avengers", signifie "Les vengeurs". Diana Rigg, Linda Thorson et Joanna Lumley ont tour à tour assumé ce rôle de vengeresse. Elles rattrapaient les années au fil desquelles les personnages féminins attendaient patiemment le retour de leur héros ou n'étaient là que pour participer au décor.

La première saison reste inédite en France. Or la plupart de ses épisodes ont été perdus. Toutes les saisons qui ont été diffusées sur les chaînes françaises ont été éditées sur DVD par Studio Canal. Les deux épisodes subsistant de la première saison y figurent en bonus.