Une Première : un funambule américain traverse les chutes du Niagara

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 15/06/2012 à 18H15
Une traversée au dessus des chutes du Niagara, à 60 mètres de hauteur

Une traversée au dessus des chutes du Niagara, à 60 mètres de hauteur

© Brigitte Dusseau

Nik Wallenda réussira-t-il son pari? Sera-t-il déséquilibré par le vent ou le vol imprévu d'un oiseau? Des milliers de touristes retenaient leur souffle vendredi, avant la traversée des chutes du Niagara par Nik Wallenda, funambule de 33 ans déterminé à entrer dans l'histoire.

   
Au XIXe siècle, 14 acrobates avaient déjà tenté et parfois réussi le pari, jusqu'à ce que toute traversée soit interdite. Mais ils l'avaient fait en contrebas des chutes les plus puissantes d'Amérique du Nord, dans un secteur beaucoup plus calme.

Une Première   
Wallenda a lui choisi de traverser à une hauteur de 60 m au dessus des chutes bouillonnantes, au débit de 2.800 m3/seconde. Jamais personne ne s'y est aventuré.

Une traversée interdite jusqu'ici

Une traversée interdite jusqu'ici

© Britte Dusseau/AFP

Nik Wallenda, 7e génération d'une famille d'artistes marquée par les drames   
Septième génération d'une famille d'artistes de cirque, dont certains sont morts en exerçant leur art, Wallenda, Américain basé en Floride, était parfaitement décontracté à quelques heures de l'événement. "Nous allons entrer dans l'histoire", a-t-il déclaré, petite croix d'argent autour du cou. "Il n'y a pas de retour en arrière".

Durant sa traversée, il pensera tout particulièrement, a-t-il confié, à celui qui l'a inspiré, son arrière grand-père, Karl Wallenda, mort en 1978, en tombant de son fil à 73 ans, alors qu'il marchait entre deux immeubles à Porto Rico.

Déjà 6 records du monde à son actif  
Jeudi soir, il s'est offert une bonne nuit de sommeil et un repas léger. Rien de plus. « C'est ce que je fais depuis que j'ai deux ans, c'est mon travail, c'est naturel », explique-t-il, rappelant au passage qu'il a "six records du monde" à son actif. Il entend simplement "rester concentré" durant sa traversée, d'une longueur de 550 m. Mais pour la première fois de sa carrière, il portera un harnais de sécurité, à la demande de son principal sponsor, la chaîne de télévision ABC. L'événement, devant des dizaines de milliers de spectateurs massés des deux côtés des chutes, à la frontière du Canada et des Etats-Unis, sera retransmis à partir de 22H00 (03H00 GMT).

Un milliard de spectateurs potentiels !   
Avec les médias sociaux, Wallenda estime qu'un milliard de personnes verront son image dans les 24 heures suivant sa traversée. Il se défend que le spectacle soit gâché par le port d'un filin de sécurité qu'il ne souhaitait pas. "Cela n'enlève rien, le spectacle restera  impressionnant", dit-il. Et le harnais "ne me maintient pas sur le fil. Je devrais encore garder l'équilibre. Cela m'empêche de mourir".

40 minutes de traversée entre les USA et le Canada   
Durant sa traversée qui devrait durer environ 40 minutes, des Etats-Unis vers le Canada, il sera relié par oreillette à son père, funambule retraité. Ses trois enfants de 14, 11 et 9 ans regarderont. Ces derniers jours, de nombreux touristes sont venus voir le fil d'acier de 5 cm de diamètre, les projecteurs géants et les caméras mobiles qui vont le suivre. Certains, comme Glanda Tierney, une retraitée de 61 ans, rêvent qu'il fasse quelque chose de spectaculaire, comme les funambules du XIXe siècle qui faisaient des sauts périlleux, marchaient à reculons, cuisinaient, avançaient les yeux bandés...
   
Mais Greg Wade, né à Niagara Falls et ravi de la publicité faite à sa ville, espère simplement "qu'il réussira. C'est dangereux", dit-il en montrant la brume épaisse qui monte des chutes.