Saison morose : le théâtre privé veut croire au Père Noël

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 07/12/2012 à 18H24
Magie du spectacle

Magie du spectacle

© Ale Ventura/Photoalto

Le Théâtre privé a le moral en berne. Toujours très secret lorsqu'il s'agit de chiffre d'affaire et de fréquentation, le secteur, par la voix de l'Association pour le soutien au théâtre privé, évoque tout de même un manque à gagner de 12% par rapport à 2011 ( il pourrait être de 30% pour certaines salles). Un retard que ces théâtres espèrent combler pendant les fêtes; traditionnellement ils réalisent leurs meilleurs recettes en novembre et décembre. D'ailleurs on ne saurait trop vous conseiller de profiter des frimas pour aller voir un bon spectacle, emmagasiner des souvenirs, voir même d'offrir un billet de théâtre à Noël !

Rentrée morose
La rentrée a été franchement médiocre dans les salles parisiennes, en dépit de "locomotives" ("Comme s'il en pleuvait" avec Pierre Arditi, "Le père" avec Robert Hirsch, "Le Roi se meurt" avec Michel Bouquet, "Le Journal d'Anne Frank" avec Francis Huster, "L'Etudiante et Monsieur Henri", "Adieu je reste", "A la Française" avec Edouard Baer, etc.)
  
La profession table sur environ 10% de baisse sur l'année
"Il est difficile de ne pas faire le lien avec le climat économique morose", constate M. Masure. La baisse de recettes atteignait même 16% à la rentrée de septembre, mais les bons scores de novembre ont permis de limiter la casse à 12%, et "nous tablons sur une baisse de 10% sur l'ensemble de l'année", a-t-il précisé. Le théâtre privé, qui ne peut pas compter sur les abonnements et sur le public scolaire comme le théâtre public, est "immédiatement confronté aux difficultés du marché", explique-t-il.
  
"Novembre et décembre sont traditionnellement nos meilleurs mois, avec environ 20% du total de recettes de l'année", souligne-t-il, du fait de la venue à Paris du public des régions aux vacances de Toussaint et pour les fêtes de fin d'année.

Le Théâtre public n'est pas touché pour l'instant
Pour sa part, le théâtre subventionné n'a pas constaté de baisse de recettes ou d'entrées. Mais il craint que l'Etat réduise ses subventions "et que du coup les collectivités territoriales se croient autorisées à baisser les budgets de la culture", a indiqué à l'AFP François Le Pillouër, président du Syndeac, syndicat national des entreprises artistiques et culturelles.

https://videos.francetv.fr/video/NI_134689@Culture


Un spectacle ? Une jolie idée de cadeau. Quelques pistes : 

Comédies Musicales :

-"West Side Story" est de retour au Théâtre du Châtelet, après avoir joué à guichets fermés en 2007. La comédie musicale par excellence reprend l'oeuvre originale créée en 1957 par Leonard Bernstein et Jerome Robbins, en anglais surtitré. 
-"Sister Act" est donné au Théâtre Mogador, vingt ans après le succès international du film avec Whoopi Goldberg. 
-"Salut les copains", comédie nostalgique des années 60, avec pour stars les tubes mythiques des yéyés, est à l'affiche des Folies Bergère, à Paris, avant une tournée de quatre mois dès janvier.


Viva Espagna ! 

-A  l'Opéra Bastille, le ballet "Don Quichotte" enchante avec ses couleurs chatoyantes et ses passages classiques virtuoses. 
-"Ruy Blas", drame de Victor Hugo, revient au TNP de Villeurbanne avec son somptueux décor d'azulejos, la splendeur et les intrigues de la cour d'Espagne.
-Au Palais des congrès, la compagnie Antonio Gades poursuit l'oeuvre du maître disparu en 2004 avec trois pièces phares: "Carmen", "Noces de Sang" et "Fuenteovejuna". 
- Et au Théâtre des Champs-Elysées, Sara Baras, son flamenco épuré et ses danseurs sont de retour après 3 ans d'absence dans "La Pepa", du nom de la première constitution espagnole signée en 1812 à Cadix le jour de la Saint Joseph ("Pepe").


Théâtre : 

-Pierre Arditi raffle la mise au Théâtre Edouard VII, dans "Comme s'il en pleuvait". 
-Michel Bouquet dans "Le Roi se meurt" de Ionesco (Théâtre des Nouveautés). 
-"Un chapeau de paille d'Italie" de Labiche, ou la poursuite échevelée d'un chapeau sur fond de noces, est mené tambour battant à la Comédie-Française et dans une autre version tout aussi loufoque au théâtre de la Tempête, avant une tournée à partir du 16 décembre.


Enfants : 

-"Les trois petits cochons" au Studio-Théâtre de la Comédie-Française proposent une version hilarante du conte d'origine anglaise, avec un boucher truculent au refrain ("dans le cochon, tout est bon") aussi effrayant que rigolo.  
-"Princes et Princesses", spectacle en ombres chinoises (à partir de 4 ans) créé à partir de quatre contes du cinéaste d'animation Michel Ocelot, est en tournée dans toute la France, et à Paris au Théâtre Marigny du 16 au 31 décembre.
-L'Opéra national du Rhin crée "Blanche Neige", un opéra pour enfants (Colmar, Strasbourg, Mulhouse en décembre et janvier).