Rachid Bouali, l'humoriste "ch'ti berbère" à Lille

Par @Culturebox
Mis à jour le 10/12/2012 à 15H16, publié le 14/01/2012 à 17H59
Rachid Bouali, seul en scène.

Rachid Bouali, seul en scène.

© CultureBox

Dans son nouveau spectacle "Le Jour où ma mère a rencontré John Wayne", Rachid Bouali, "ch'ti berbère" né à Roubaix, évoque avec tendresse l'éducation de sa mère, immigrée d'origine kabyle, prétexte à raconter le choc des générations chez les immigrés.

La galerie de personnages de son quartier, celui de la Lionderie à Hem, qu'il croquait dans "Cité  Babel" et "Un jour, j'irai à Vancouver", constitue toujours sa matière première. Mais, après les thèmes de l'enfance et de l'adolescence, le troisième volet de sa trilogie est consacré plus spécifiquement aux femmes et aux mères, "ces héroïnes du quotidien", alors qu'il a perdu sa mère il y a deux ans.

Seul en scène, il nous dépeint la double culture chti et kabyle, un sujet sensible qu'il aborde avec sincérité et une belle écriture théâtrale.
Rachid Bouali est du 19 au 24 janvier au Grand Bleu à Lille.

Reportage avec Rachid Bouali à Lille

https://videos.francetv.fr/video/NI_129215@Culture