Les intermittents appellent à "amplifier la grève"

Par @Culturebox
Mis à jour le 17/06/2014 à 10H47, publié le 17/06/2014 à 08H56
Denis Gravouil (C), secrétaire national de la CGT-Spectacle, et le secrétaire général du Parti Communiste Français, Pierre Laurent (D), à la manifestation des intermittents du spectacle, place du Palais royal, le 16 juin 2014, à Paris.

Denis Gravouil (C), secrétaire national de la CGT-Spectacle, et le secrétaire général du Parti Communiste Français, Pierre Laurent (D), à la manifestation des intermittents du spectacle, place du Palais royal, le 16 juin 2014, à Paris.

© NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Les intermittents du spectacle réunis lundi soir en assemblée générale dans le parc de la Villette à Paris ont appelé à "amplifier la grève" contre l'agrément de la convention chômage. Le gouvernement réfléchit à un aménagement du différé d'indemnisation que va durcir l'Unédic, pour tenter de sauver la saison des festivals.

"La grève doit s'amplifier, et si on aboutit pas, on reconduira la grève en  juillet", a lancé devant plus d'un millier d'intermittents Denis Gravouil, secrétaire national de la CGT-Spectacle.

Lors de cette assemblée générale lundi soir, des cheminots étaient venus  marquer leur solidarité avec les intermittents, tout comme lors de la manifestation de l'après-midi place du Palais-Royal à Paris.

La manifestation a quitté le Palais-Royal vers 17H00 pour se rendre à  Matignon, où une délégation a été reçue en fin d'après-midi par le cabinet du Premier ministre Manuel Valls et des conseillers de la ministre de la Culture et du ministre du Travail.

La manifestation parisienne, le statut des intermittents, le problème du délai de carence, itw de Jean-Michel Ribes :

https://videos.francetv.fr/video/NI_148693@Culture

De nombreux spectacles à Paris et en province ont été supprimés depuis une  semaine, du fait des grèves des intermittents, et un premier festival a été annulé, Uzès Danse, dans le Gard.

Samuel Churin, comédien, porte-parole de la Coordination des Intermittents  et précaires, a dénoncé sur France Inter lundi soir "un discours totalement schizophrène". "Comment peut-on dire dans la même phrase +l'accord n'est pas bon mais on va le signer+", a-t-il interrogé, soulignant le "risque que tous  les festivals tombent en cascade".

Selon Denis Gravouil, membre de cette délégation, "on nous a fait savoir que le gouvernement ne pouvait rien dire pour l'instant, que le médiateur Jean-Patrick Gille doit faire des propositions qui devraient aller dans notre sens, mais que le gouvernement allait agréer la convention Unedic".
Le Théâtre du Nord, place du Général de Gaulle, à Lille

Le Théâtre du Nord, place du Général de Gaulle, à Lille

© LECLERCQ Olivier / hemis.fr
Lille : grève au théâtre du Nord mardi
Le théâtre du Nord a décidé d'observer une grève, mardi à Lille, contre le projet de durcissement des conditions d'indemnisation chômage des intermittents, a annoncé lundi soir le théâtre national de région.

"La majorité des salariés permanents et intermittents du Théâtre du Nord a  voté hier la grève pour le mardi 17 juin, annulant ainsi la représentation du spectacle "La Chanson mise en scène" par Tiphaine Raffier à Lille ainsi que le Bal Littéraire qui devait lancer la nouvelle saison 14-15 du Théâtre du Nord à  Tourcoing", a indiqué le théâtre du Nord dans un communiqué.

Le théâtre explique avoir pris cette décision "avec une infinie tristesse"  et souhaite par ce biais "réaffirmer (son) soutien total aux intermittents du spectacle, intérimaires, travailleurs précaires" et également "dénoncer les décisions injustes et brutales prises le 22 mars dernier lors de la signature d'un accord UNEDIC concernant notre régime d'assurance chômage".

D'autres intermittents du Nord ont par ailleurs prévu de se joindre mardi matin à une manifestation des cheminots à Lille, a-t-on appris auprès d'un responsable syndical.

.